Enceinte et fumer

« Fumer tue », ce n’est pas pour rien que les fumeurs en sont avertis !

Le tabac est très nocif aussi bien pour les fumeurs que pour leur entourage. Cette affirmation concerne encore plus la femme pour qui le tabac, en plus de l’exposer elle-même à une menace sur le bon déroulement de sa grossesse, met également en danger la santé du bébé qu’elle porte. Fumer n’est donc pas compatible avec la grossesse.

La fumée de cigarette contient plus de 4 000 substances toxiques qui ont de fortes chances d’être absorbées par l'organisme maternel : nicotine, goudron, acide cyanhydrique, ammoniac, etc. Un écrasement du placenta peut survenir. Par ailleurs, la barrière placentaire n’agit pas contre le tabac : ses molécules nocives passent à travers et parviennent à pénétrer la circulation sanguine du fœtus. Elles peuvent atteindre son cerveau, ses glandes surrénales, son cœur et son estomac. Quant au monoxyde de carbone, son absorption par la femme enceinte implique sa fixation sur les globules rouges du fœtus : son oxygénation en souffre.
Outre ces effets évidents, citons également les carences, le retard de croissance, les séquelles graves et l’allaitement difficile que le fait de fumer implique. En effet, la nicotine a des effets vasoconstricteurs sur la circulation maternelle ce qui explique le taux élevé de naissances prématurées. Par ailleurs, le tabagisme maternel peut exposer le nourrisson à un risque de mort subite après sa naissance. Il est également reconnu comme l’un des facteurs du retard de développement psychomoteur du bébé. Enfin, et non des moindres, la nicotine diminue la production de prolactine, expliquant d’une certaine manière la paresse des glandes mammaires constatée chez les mères fumeuses.
De ce qui précède, l’arrêt du tabac devrait être envisagé sérieusement dans le cadre d’un projet bébé.

Les dangers du stress: ce que vous devez savoir pour vous en libérer efficacement

Les causes du stress sont multiples

Le stress dans nos cultures modernes est devenu à force presque un phénomène banal avec lequel chacun vis tant bien que mal, pourtant ses répercutions peuvent être gravissimes. Le stress n’est en effet pas anodin et doit être sérieusement pris en considération parce qu’il peut affecter gravement notre santé aussi bien physique que mentale surtout sur le long terme … Même si un stress peut paraître stimulant pour certaines personnes, il n’en reste pas moins que quelle que soit la forme de stress, lorsqu’il se répète trop souvent entraîne inévitablement une usure de nos fonctions physiques et mentales. Ses causes parfois mal connues sont multiples et il est indispensable de les connaître pour pouvoir trouver le remède le plus approprié

Qu’est-ce que le stress ?

Le terme de stress est emprunté à la langue anglaise et veut dire « tension » ou « contrainte ». L’être humain que nous sommes est en perpétuel changement. Rien n’est définitif en l’homme, rien n’est figé, tout ce que nous croyons de nous est voué à la transformation, c’est grâce à ce mouvement constant de nos structures psychophysiologiques que nous pouvons évoluer et nous adapter. Si nous savons les accepter, les situations adverses, loin de nous diminuer, peuvent nous donner les moyens de faire évoluer nos facultés d’adaptation et en même temps notre intelligence consciente. Le stress participe largement à cette évolution à condition que nous ne le subissions pas mais que nous sachions le gérer correctement.

Les dangers du stress

Le stress est devenu le fléau des temps modernes, il est la cause principale de l’absentéisme dans les entreprises, et comme on vient de le voir, il est la source de nos déséquilibres. Dans nos sociétés en perpétuelle effervescence, la lutte contre le stress est devenue indispensable dans la prévention de la maladie sous toutes ses formes. On constate que même le nombre de maladies mentales est en constante augmentation chaque année.Y aurait-il un lien avec le stress ? Fort probablement car lorsque le terrain est fragilisé dans l’enfance par de nombreux stress, il laisse une grande place ouverte à toutes les névroses et maladies mentales possibles. On sait très bien qu’une psychose, même lorsqu’elle se déclenche à un âge adulte, a été très souvent favorisée par des chocs petits ou grands, parfois répétés dans l’enfance. Le stress n’est pas l’apanage des grands. Nos « maladies modernes » déclenchées ou aggravées par le stress frappe et tuent chaque année des milliers de personnes dans la force de l’âge. Minimiser ou négliger le phénomène de stress peut nous exposer à de très mauvaises surprises

Les remèdes anti-stress

Pour corriger les effets du stress on peut agir de plusieurs manières : Les médicaments contre le stress. Soit le recours médicamenteux que préconisent certains médecins, mais qui n’est pas sans inconvénient à cause des effets secondaires et nocifs pour d’autres fonctions, et de la dépendance possible à ces remèdes. Ils ne libèrent pas de la cause réelle du stress.Les plantes anti-stress. On peut aussi recourir à l’utilisation de certaines plantes qui n’auront pas les effets secondaires des médicaments.

Les plantes adaptogènes

Ce sont des plantes qui permettent de renforcer la résistance au stress. Elles aident le corps à se rééquilibrer plus facilement et plus rapidement grâce aux substances et principes actifs qu’elles contiennent. Pour n’en citer qu’une, la plus connue, le ginseng. Dans tous les cas veuillez à choisir des plantes de qualité avec le bon dosage

Les plantes calmantes

Certaines permettent de rééquilibrer le système nerveux, d’apporter un certain repos à l’organisme qui lui offrira ainsi de meilleures conditions pour se récupérer et réduire l’intensité de la réaction. La passiflore, la valériane, escholsia etc.

Les compléments alimentaires contre les effets du stress

Il existe de nombreux compléments alimentaires qui permettent d’atténuer les effets du stress et de redonner au corps son fonctionnement normal. Soit ils permettent de renforcer les défenses de l’organisme, soit ils agiront directement sur le système nerveux pour lui permettre, là aussi, de retrouver son état d’équilibre.

La médecine chinoise

Grâce à ces médecines ancestrales, vous pouvez retrouver un bon niveau d’énergie. Toute la difficulté est de trouver un bon praticien.Vous pouvez aussi demander de l’aide auprès d’un ostéopathe qui peut vous aider à retrouver votre équilibre énergétique.

Le massage anti-stress

S’il est fait dans les règles de l’art, il vous permet de retrouver un bon niveau de détente et de repos, l’idéal pour pleinement en bénéficier est de ne pas se remettre immédiatement dans une activité après.

Le sport

Le sport peut aider à évacuer un trop plein de tension. Sa pratique entraîne une production d’endomorphines qui produisent une sensation de bien-être et de calme. Il permet aussi, s’il est pratiqué en bonne intelligence, de rééquilibrer les fonctions du corps et le système nerveux et de renforcer les défenses immunitaires. Seulement il faut faire attention car dans la majorité des cas, l’état de stress indique une baisse de l’énergie vitale, le sport peut donc, même s’il apporte un soulagement, accentuer ce manque et vider littéralement le peu d’énergie qui manque. Il ne traite pas non plus la cause profonde du stress.

Si la cause de votre stress est liée à un manque de confiance ou d’estime de soi, aucune de ces méthodes ne vous aidera à retrouver une saine confiance en vous-même. Il faudra recourir à une démarche thérapeutique ou de développement personnel.

Se sentir bien dans sa peau, cela s'apprend!

Être bien dans sa peau, on en rêve! Mais comment faire pour s’épanouir et vivre en harmonie avec les autres? Il faut d’abord comprendre ce qui se passe à l’intérieur de soi. Voici comment y parvenir.

On est timide, on manque d’assurance, on est frustrée au travail, on aimerait avoir 10 kilos en moins, on croit ne plus pouvoir réaliser son rêve le plus cher, on s’oublie pour les autres… Résultat: on vit mal dans son corps ou dans sa tête, et on a parfois l’impression qu’on n’arrivera jamais à se sentir bien. Heureusement, il est possible d’améliorer son estime de soi d’une foule de manières. En fait, il faut savoir qu’on agit constamment sur notre existence; par nos choix et nos actions, nous avons le pouvoir de l’améliorer ou de l’amoindrir. Le fait de bâtir, de maintenir ou d’augmenter notre estime personnelle exige qu’on se considère d’abord comme une personne à part entière.

L’enfant construit sa personnalité à partir de ses expériences: cela passe par l’échec (tomber en faisant ses premiers pas) autant que par la réussite (boire son verre de lait sans le renverser). Ses proches, par leurs réactions et leurs paroles, l’encouragent à persévérer dans ses apprentissages et à surmonter les échecs. Mais il arrive que les parents maintiennent inconsciemment leur enfant dans une dynamique de l’échec, en leur disant, par exemple: «Ne fais pas ça, tu vas tomber!» ou bien en lui reprochant de ne pas savoir parler, lire ou écrire au même âge que les autres enfants. L’enfant se sent alors coupable de ne pas être à la hauteur des attentes de ses parents. Par conséquent, l’image qu’il a de lui-même n’est jamais satisfaisante. Parce qu’il a mal interprété les paroles des adultes ou parce qu’il n’occupe réellement pas la place qu’il devrait dans le cœur de ses parents, l’enfant perd confiance en lui. Résultat? À l’adolescence ou à l’âge adulte, cet enfant porte un jugement négatif sur lui-même et se déprécie même lorsqu’il réussit. Aussi, la personne qui n’a pas appris à reconnaître ses qualités passe son temps à se comparer aux modèles présentés dans les médias et ne peut alors que constater ses défauts et ses failles.

1. Reconnaître nos émotions et nos besoins

Une fois adulte, on se réapproprie le pouvoir d’être soi-même. Cette démarche nous permet de devenir en phase avec soi-même, consciente d’avoir une identité distincte construite à partir de notre vécu, de nos émotions, de nos besoins particuliers, de nos opinions, de nos rêves et de nos propres valeurs.

2. Respecter qui on est et être fidèle à soi-même
Il faut agir conformément à ce qui revêt de l’importance à nos yeux. Mais comme nos choix sont toujours basés sur plusieurs convictions, il est peu probable qu’on puisse les honorer toutes. C’est en nous référant à notre échelle de valeurs que nous pouvons faire des choix qui auront un effet positif sur notre estime. Le respect de soi a un prix, tout comme le non-respect. Chaque fois qu’on s’assume en acceptant les conséquences de nos choix, notre estime s’en trouve rehaussée. Au contraire, si on ne parvient pas à mettre nos principes en application, notre estime s’en trouve altérée.

3. Satisfaire notre besoin de comprendre l'univers
Nos actes auront ainsi un sens et pourront nous guider. Notre intelligence nous permet d’analyser et de comprendre la réalité. En renonçant à l’effort intellectuel d’étudier et d’analyser la réalité et de nous forger des opinions, non seulement on réduit notre possibilité d’agir sur ce qui nous entoure, mais on se rend plus vulnérable aux manipulations de toutes sortes. La réflexion nous permet donc de devenir une personne à l’esprit autonome.

4. Exercer notre jugement
On analyse sans cesse les situations qui nous concernent, puis on émet une opinion sur elles sous forme de jugement. Dans une relation patient-thérapeute, s’abstenir de juger l’autre est essentiel afin d’aider le patient à s’accepter lui-même. Mais dans tout autre type de relation, l’absence de jugement a des conséquences néfastes. Et souvent, les jugements inhibés s’expriment sous des formes pernicieuses comme des critiques indirectes, des sous-entendus ou de la manipulation. Dans d’autres cas, en restant neutre, on sape la vitalité de la relation. Le fait de ne pas exercer notre jugement nuit à notre épanouissement et à celui de nos relations.

5. Continuer à exercer nos talents
Le plus souvent, ils nous sont révélés par un désir, un rêve, un défi à relever ou encore une urgence d’agir, le tout dans le but de développer une capacité. Ce n’est pas le plaisir immédiat qui est recherché, mais plutôt la satisfaction de grandir. Par exemple, on peut rêver d’avoir un enfant ou de fonder sa propre entreprise, et ce désir se manifeste jour après jour.

VOIR AUSSI

La pulpe d`aloe vera est un complément alimentaire qui nous fait du bi...
20 Fév 2017
La pulpe d`aloe vera est un complément alimentaire qui nous fait du bien

Depuis la fin de la deuxième Guerre Mondiale, de nombreux facteurs participent à la dégradation de [ ... ]

Lire Plus...
Mal de dos : 4 exercices faciles pour soulager les douleurs
17 Fév 2017
Mal de dos : 4 exercices faciles pour soulager les douleurs

Lumbago, arthrose lombaire, tour de reins… Le mal de dos, souvent considéré comme le mal du siècle, [ ... ]

Lire Plus...
Insomnie ? Les huiles essentielles à votre rescousse
16 Fév 2017
Insomnie ? Les huiles essentielles à votre rescousse

Il existe des huiles essentielles pour dormir et pour favoriser un bon endormissement. Lesquelles ? C’est [ ... ]

Lire Plus...
L'huile de ricin pour le mal de dos, la douleur sciatique et de l`arth...
15 Fév 2017
L'huile de ricin pour le mal de dos, la douleur sciatique et de l`arthrite

Quand il s’agit de traiter la lombalgie, habituellement, nous nous appuyons sur des médicaments pour [ ... ]

Lire Plus...
Les tampons et serviettes hygiéniques seraient-ils cancérigènes ?
15 Fév 2017
Les tampons et serviettes hygiéniques seraient-ils cancérigènes ?

Des chercheurs argentins rapportent avoir trouvé un herbicide cancérigène dans 85% des tampons et serviettes [ ... ]

Lire Plus...
Tisane d`Hibiscus, efficace pour perdre du poids
14 Fév 2017
Tisane d`Hibiscus, efficace pour perdre du poids

La tisane d’hibiscus, d’autre part, est un outil efficace pour perdre du poids. En fait, une étude [ ... ]

Lire Plus...