Alizéta Ouédraogo, l'icône du pays des hommes intègres

Jamais une femme n’a autant marqué tout un pays. Par son extraordinaire ascension dans les affaires, elle incarne tout un symbole pour le pays des hommes intègre.

En occupant le poste de Présidente de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina (CCIB) depuis la mort du tout puissant Oumarou Kanazoé en décembre 2011, poste occupé pour la première fois en Afrique par une femme, Alizéta Ouédraogo venait de faire tomber deux stéréotypes : celui de la femme soumise aux travaux ménagers et celui de l’égalité des sexes dans une Afrique quasi misogyne. Née en 1953 Alizéta, contrairement à ses détracteurs, n’a pas attendu le coup de pouce de son beau fils François Compaoré pour se lancer dans les affaires. Elle crée la SBCP en 1978 à 25 ans. Dix ans plus tard, elle remet le couvert en créant deux autres structures : Les Ets Alizéta Ouédraogo et la SBMC. Elle crée ensuite Tan Aliz. Au total, ce sont quatre sociétés regroupées au sein du groupe ALIZ qui font aujourd’hui la fierté du Burkina tout entier. Aujourd’hui, elle fait partie de l’une des femmes d’affaires les plus influentes et les plus puissantes du Burkina Faso. C’est d’ailleurs à juste titre qu’elle a pour principale ambition de faire de son groupe déjà positionné en Afrique de l’Ouest, un Groupe panafricain. Mais Alizéta ne compte pas mener ce combat seul. Dans son ambition de construire un Burkina fort, elle entend lier des partenariats avec les investisseurs étrangers pour le financement de plusieurs projets, dont celui de la luxuriante cité Kim Abdalah immobilier), qu’elle entend bâtir. Une femme au grand cœur Bien que plongée sans cesse dans les affaires, Alizéta n’oublie pas pour autant les vertus qui fondent la société africaine que sont la solidarité et le partage. La reine de l’industrie du cuire en Afrique de l’ouest sait aussi partager. Pour elle, les économiquement faibles doivent être secourus. Et elle ne lésine pas sur les moyens pour aider ceux qui ont besoin d’aide. Outre ces divers dons, les sociétés agissent aussi en mécènes auprès de certaines institutions au Burkina. A preuve, l’apport non négligeable de 30 millions de francs cfa de Tan Aliz à la télévision burkinabé et les soutiens à l’équipe nationale du Burkina Faso. C’est d’ailleurs à juste titre que la réalisatrice tchadienne Zara Mahamat Yacoub, l’a mise en exergue dans son film documentaire (Vie de femmes), consacré à six femmes africaines aussi influentes, les unes que les autres. Le Burkina Faso peut être fier d’avoir une si grande Dame experte dans les affaires et soucieuse du développement et de l’avenir du pays.

Source: Africa Development

VOIR AUSSI

Dalila Yaro: la jeune entrepreneure burkinabè qui crée de la richesse...
16 Fév 2018
Dalila Yaro: la jeune entrepreneure burkinabè qui crée de la richesse

Le continent africain regorge des milliers de jeunes entrepreneurs performants. Dans le lot, l’on [ ... ]

Lire Plus...
La designer automobile Saran Diakité Kaba, une femme aux commandes
13 Fév 2018
La designer automobile Saran Diakité Kaba, une femme aux commandes

"Il faut que les femmes puissent faire ce qui leur donne envie de se lever le matin", martèle en souriant [ ... ]

Lire Plus...
Fanny ou l`histoire d`une femme africaine qui ose prendre son destin e...
12 Fév 2018
Fanny ou l`histoire d`une femme africaine qui ose prendre son destin en main et se réinventer

Des femmes Africaines aux destins croisées se prennent en charge et prennent des décisions courageuses. [ ... ]

Lire Plus...
Stéphanie Tchibanda, coach et consultant ressources humaines : ``soyon...
09 Fév 2018
Stéphanie Tchibanda, coach et consultant ressources humaines : ``soyons, nous-mêmes, osons en démarrant par nous même``

Férue de Communication et des relations Humaines, Stephanie Tchibanda est une femme industrieuse et entreprenante. [ ... ]

Lire Plus...
ONU Femmes : la Gambienne Jaha Dukureh devient la première Ambassadric...
08 Fév 2018
ONU Femmes : la Gambienne Jaha Dukureh devient la première Ambassadrice de bonne volonté pour l`Afrique

Naturalisée américaine en 2015, Jaha Dukureh est née en 1989 en Gambie. A l’occasion de la Journée [ ... ]

Lire Plus...
Stencia Yambogaza capture la beauté d`une jeunesse en quête de sens
07 Fév 2018
Stencia Yambogaza capture la beauté d`une jeunesse en quête de sens

Photographe autodidacte, Stencia Yambogaza alias "perebisou", capture la beauté d'une adolescence en [ ... ]

Lire Plus...