Mariage : bien choisir le bouquet de la mariée

En général, c’est le futur époux qui doit choisir le bouquet de la mariée sans connaitre le modèle de la robe qu’elle a choisi. Pourtant, ce bouquet doit impérativement être assorti à la tenue de la mariée, au thème du mariage et aux autres éléments de décoration.

Pour être sûr de faire le bon choix, le marié doit donc se baser sur certains critères qui le permettront de ne pas se tromper même s’il n’obtiendra aucun détail sur la robe de sa bien-aimée:

- le style du mariage : traditionnel, solennel, champêtre, original, personnalisé

- Le thème choisi : métier, passion, la forêt, l’océan, un pays, une région, une musique, une couleur…

- La couleur qui dominera lors de la réception influencera aussi la créativité du fleuriste

Ce dernier vous demandera aussi des informations sur le physique (teint, couleur des yeux, taille, apparence générale…) de la mariée afin de concevoir un bouquet adapté.

Le fleuriste peut vous demander des informations sur la robe de votre future épouse. Si vous ne pouvez pas lui répondre, il utilisera les autres informations pour créer le bouquet idéal. Le fleuriste professionnel ne manquera pas de vous conseiller sur le type de fleurs qui convient et le style du bouquet. Il connait les messages que chaque variétés et coloris de fleurs peut véhiculer : les sentiments particuliers que vous ressentez pour votre future épouse peuvent aussi influencer le choix des fleurs pour la conception du bouquet de mariage.

Florence Bayala

Coll: Lima & co

Ce que doit contenir un faire-part de mariage

Le faire-part est un imprimé servant à faire connaître toutes les proches qu'un événement important va se passer. Un faire-part de mariage doit comporter des informations précises. Voici les mentions à indiquer dans un faire-part de mariage :

Y mettre des informations essentielles

Seules les informations les plus importantes sont à mentionner dans un faire-part. À titre d'exemple, il doit y avoir le nom et l'adresse de ceux qui vont se marier, les noms des parents de la mariée et du marié, le lieu où la cérémonie va se passer ainsi que la date de la fête.

En général, la cérémonie religieuse est la seule concernée par le faire-part, mais rien n'empêche de mentionner les éléments qu’on désire y inscrire. Il n’y a pas de convention en la matière. En ce qui concerne le format d'un faire-part, il doit contenir 4 pages. Les motifs du faire-part sont nombreux et à chacun son goût. Le prestataire imprimeur de faire-part aide toujours ses clients en leur proposant plusieurs modèles.

Florence Bayala

Coll: Lima & Co

Les clés du succès du mariage

Il existe un grand nombre de façons de vivre en couple. L’important est de se mettre d'accord sur le type de couple que l’on désire vivre. Quand le couple inclut la décision d’avoir des enfants, il s’agit de trouver un mode de vie qui ne pénalise pas ces derniers. La liberté du couple va être guidée par le bien des enfants, et celui-ci est généralement considéré comme favorisé par le calme et la durée du couple parental.

Pour durer, un couple doit se l’être fixé comme but :

c’est l’engagement dans la durée et la fidélité, sans condition qui constitue la base du mariage.

Le mariage ne devrait pas être une conséquence de l’état amoureux, bien éphémère, mais le fruit d’une décision à deux de s’unir Pour s’aimer, c’est-à-dire pour faire autant de cas de la paix intérieure de l’autre que de la sienne.

Nous nous marions pour aimer, pour apprendre à nous aimer durablement, pour réaliser l’unité entre nous. C’est pour entrer dans cet apprentissage que nous choisissons aujourd’hui et publiquement d’être fidèles, de tout faire pour résister aux tentations, de nous pardonner, de rester inventifs. L’amour n’est peut-être pas tant la source de l’union conjugale que sa visée, son but.

Se marier c’est choisir d’aimer d’une façon unique un être unique

Le mariage est d’abord une limite qui semble restreindre notre liberté. Choisir une femme, c’est renoncer à toutes les autres. C’est exigeant mais cela révèle que dire “je t’aime”, c’est dire “tu es irremplaçable”. Ce sens de l’unicité de la personne doit s’incarner concrètement, malgré les fluctuations du désir et les caprices du plaisir. Le mariage nous plonge dans l’ordre du don gratuit et inconditionnel.

Se marier c’est transformer une décision intime en engagement social

Le mariage lie le plus intime et le plus social, le privé et le public. Dire publiquement devant témoins qu’on s’engage à s’aimer fidèlement toute sa vie, c’est donner sa parole clairement. C’est autre chose que de s’avouer ses sentiments dans l’intimité, étape évidemment indispensable. C’est une décision qui déborde les seuls individus concernés. La présence des témoins est importante, surtout quand le couple traversera des difficultés. Ils pourront témoigner et affirmer qu’ils croient que la parole proférée un jour solennellement n’a pas été dite en l’air. Tenir cette parole nous fait tenir debout. Se référer à cette parole fondatrice sera une ressource puissante pour le couple.

Se marier c’est faire alliance

L’alliance implique un engagement sans retour qui est source de liberté intérieure. Faire alliance, c’est s’engager à affronter ensemble les combats de la vie dont on ne sait pas ce qu’ils seront, c’est accepter par avance tout ce qui adviendra. L’autre restera-t-il en bonne santé ? Les enfants viendront-ils ? Que réserveront-ils ? On n’est plus dans la simple logique du projet maîtrisé ou du contrat renégociable. Chacun a risqué sa vie. Nous sommes embarqués à la vie et à la mort. Cette alliance nous transformera, ne nous laissera pas indemne. Si elle venait à se rompre, c’est toute une partie de notre vie qui mourrait.

Se marier c’est fonder une famille, accueillir des enfants

Le mariage n’est pas seulement l’union des cœurs. C’est aussi l’union des corps. Par là il exprime le désir et la perspective d’avoir des enfants. On se marie pour s’aimer, mais aussi pour être féconds ensemble. Il s’agit de s’inscrire dans la durée, dans une filiation, réaliser une œuvre commune, construire une nouvelle communauté, fonder une famille. Le mariage n’est pas tant la consécration d’un sentiment que l’acte fondateur d’une famille.

Florence bayala

VOIR AUSSI

Comment supprimer la déprime post-mariage ?
17 Oct 2018
Comment supprimer la déprime post-mariage ?

Vous venez de vous marier mais commencez à redouter les semaines qui vont suivre la cérémonie ? Découvrez [ ... ]

Lire Plus...
En Chine, un marché pour se marier à tout prix
01 Oct 2018
En Chine, un marché pour se marier à tout prix

A Shanghai, dans le centre-ville sur le marché de la place du peuple, les parents se réunissent dans [ ... ]

Lire Plus...
Niger: les filles privées d`école pour... se marier
18 Sep 2018
Niger: les filles privées d`école pour... se marier

Le mois de septembre est celui de la rentrée scolaire dans de nombreux pays d’Afrique. Au Niger, cette [ ... ]

Lire Plus...
Pourquoi et comment prouver le concubinage notoire ?
11 Sep 2018
Pourquoi et comment prouver le concubinage notoire ?

Le concubinage notoire définition est le fait d’entretenir une relation stable sous un même toit sans [ ... ]

Lire Plus...
5 choses à faire la nuit avant votre mariage
30 Aoû 2018
5 choses à faire la nuit avant votre mariage

Ça y est. Le jour J est pour demain. Après plusieurs mois de préparatifs pour votre mariage, la dernière [ ... ]

Lire Plus...
Les traditions de mariage qui se perdent au fil des ans
28 Aoû 2018
 Les traditions de mariage qui se perdent au fil des ans

Le temps passe et avec lui s'effacent certaines traditions ancestrales liées au mariage. Souvent, le [ ... ]

Lire Plus...