L’avocat, un fruit anti-cancer ?

L’avocat est un fruit issu de l’avocatier qui est un arbre faisant partie de la famille des lauracées. Ce fruit est originaire d’Amérique centrale et signifie en Espagnol « aguacate » ; ce qui veut dire « testicule » en langue nahuatl ahuacatl, en raison de la forme de l’avocat. Ce fruit possède de nombreuses vertus ; ce qui lui a valu d’être sous les feux de la rampe. Vous voulez en savoir plus sur l’avocat ? Eh bien, lisez cet article.

Origine et présentation de l’avocat

Il y a 8 000 ans environ, l’avocat était consommé par les Mayas et les Aztèques au Mexique. Bien des années après, vers le 17e siècle, ce fruit fut importé par les Espagnols en Europe avant de se répandre dans le reste du monde. Aujourd’hui, le fruit est importé de l’Israël, de l’Espagne, d’Australie, d’Afrique, de Corse et des Antilles vers les autres régions du monde. Vous pourrez donc vous en procurer n’importe où et choisir la variété qui vous convient le mieux. Par ailleurs, bien qu’il existe plusieurs variétés d’avocat, ce fruit se reconnait par sa forme unique ressemblant à une grosse poire charnue et par sa couleur verte brillante, de même que par sa peau lisse ou parfois granulée. Notons toutefois que lorsque certaines espèces mûrissent, ils prennent une couleur violacée. Vous avez la possibilité de consommer l’avocat cru, avec une sauce vinaigrette, en mousse ou encore farcie.

Usages thérapeutiques de l’avocat

Même si l’avocat contient une quantité assez élevée de matières grasses, il contient également un nombre important d’antioxydants qui protègent l’organisme des dégâts causés par les radicaux libres contenus dans votre corps. Par exemple, ce fruit vous préserve de certains cancers. En effet, des études récentes ont avancé l’idée selon laquelle l’avocat contient un enzyme qui diminuerait le développement des cellules cancéreuses. Selon ces mêmes études, ce fruit pourrait réparer les dommages liés au foie grâce aux dérivés d’acides gras naturels qu’il contient. Toutefois, la plupart de ces observations scientifiques sont encore à vérifier. Par ailleurs, l’avocat contient beaucoup de fibres et grâce à ces fibres, il participe à créer l’appétit tout en donnant une sensation de rapide satiété. Ces mêmes fibres permettent de prévenir la constipation et aide à améliorer l’état de santé des diabétiques de type 2. De même, les matières grasses mono insaturées contenues dans l’avocat permettent de réduire les lipides sanguins ainsi que le taux de mauvais cholestérol.

Posologie et précautions d’usage

L’avocat est un fruit, et en tant que tel, il peut être consommé à volonté et ne nécessite aucune posologie stricte. Toutefois, il contient de la vitamine K et des anticoagulants qui peuvent ne pas être compatibles, en cas de prise parallèle de certains médicaments. Il est aussi déconseillé aux personnes allergiques au latex de consommer l’avocat à cause de l’hévéine qu’il contient. Si vous êtes dans ce cas, pensez à demander l’avis de votre médecin. Par ailleurs, en ce qui concerne sa conservation, vous pouvez le garder au congélateur sous forme de purée en y ajoutant du citron. Ce mélange à base d’avocat peut se conserver au moins pendant 5 mois.

Florence Bayala

Quels sont les bienfaits nutritionnels de l’igname ?

Il faut découvrir l’igname, et surtout, cessez de croire que la gastronomie africaine est peu saine et pauvre en apport nutritionnel… En réalité, c’est complètement le contraire !

On connait la pomme de terre, on connait la patate douce, mais, bien souvent, on ne connait pas très bien l’igname! L'igname avec lequel on fait du foufou (accompagnement d’igname pilé très consommé en Afrique). L’igname, vous pouvez le manger cuit à l’eau, frit ou pilé en purée. On peut l’assaisonner de mille manières ! Voici déjà les bienfaits d’un des tubercules les plus célèbres d’Afrique !

Les bienfaits de l’igname

Il existe des centaines de variétés d’ignames, mais seulement quelques-unes d’entre elles sont comestibles. L’igname entière, telle que consommée, a fait l’objet de peu de recherches, malgré les quelques propriétés médicinales qui lui sont attribuées. De plus, la majorité des études ont été faites sur des animaux. Plus d’études devront être faites sur des humains pour savoir si les différents résultats peuvent s’appliquer à eux.

Lipides sanguins.

Une étude réalisée chez des femmes a démontré que la consommation quotidienne de près de 400 g d’igname (environ 5 portions), pendant 30 jours, diminuait le cholestérol sanguin total, mais n’avait pas d’effet sur le cholestérol LDL et HDL7. Les chercheurs croient que les fibres, les stérols ou l’action combinée de ces composés de l’igname diminueraient l’absorption des gras dans l’intestin.

Chez des animaux, une étude a démontré qu’en remplaçant une partie de l’amidon alimentaire par de l’igname crue, on diminuait le cholestérol total et le cholestérol LDL (« mauvais » cholestérol), mais également le cholestérol HDL ou « bon » cholestérol (ce dernier effet étant non souhaitable). Selon une autre étude, l’ajout d’un composé retrouvé dans l’igname, la diosgénine, à la diète des animaux, aurait des bienfaits sur les lipides sanguins (cholestérol et triglycérides) et diminuerait aussi le stress oxydatif.

Tension artérielle.

Une protéine extraite de l’igname a démontré in vitro un potentiel de réduction de la tension. Chez des rats hypertendus, la consommation d’igname, tant sous forme liquide qu’en poudre, diminuerait aussi la tension artérielle.

Troubles cognitifs.

Chez l’animal, l’ingestion d’igname aurait des effets bénéfiques sur les troubles cognitifs. Grâce à ses propriétés antioxydantes, l’igname agirait sur le cerveau des souris et améliorerait leurs habiletés reliées à l’apprentissage et à la mémoire.

Diabète.

Une étude menée chez des rats a démontré que la consommation de poudre d’igname durant le repas contribuait à un meilleur contrôle des concentrations de glucose et d’insuline.

Protection du foie et des reins.

Une étude a démontré qu’un extrait d’igname crue, ajouté à la ration de rongeurs, permettait de protéger le foie et les reins contre les dommages causés par de fortes doses d’acétaminophène ou d’alcool. Une autre étude a indiqué que la poudre d’igname, administrée à des rats, permettait de protéger le foie contre la fibrose hépatique18 (une maladie caractérisée par la formation de plaques fibreuses au foie, pouvant mener à la cirrhose ou à l’insuffisance hépatique). Toutefois, d’autres études ont montré que des extraits d’igname pouvaient induire une fibrose rénale ou hépatique chez l’animal.

Symptômes de la ménopause.

Traditionnellement, l’igname est utilisée pour traiter certains symptômes de la ménopause. Malgré des essais fructueux chez l’animal, chez l’humain, la prise de suppléments d’igname n’a pas confirmé cet effet. La consommation d’igname ne peut donc pas être recommandée pour diminuer les bouffées de chaleur ni les autres symptômes de la ménopause.

Que contient l’igname?

Bien qu’il soit considéré avant tout comme une source de glucides (sucres), ce légume contient plusieurs vitamines et minéraux importants, de même que des protéines.

Antioxydants

L’igname possède des propriétés antioxydantes que l’on attribue en partie aux composés phénoliques qu’elle contient. Ceux-ci seraient plus abondants dans l’igname crue que dans l’igname bouillie ou frite. La capacité antioxydante de l’igname diffère selon chaque variété. La dioscorine est l’une des protéines les plus abondantes dans l’igname et aussi la plus étudiée quant à son potentiel antioxydant. De plus, elle pourrait jouer un rôle important dans l’effet hypotenseur d’un extrait d’igname en inhibant un enzyme qui participe à la régulation de la tension artérielle.

Diosgénine

A la lumière des données obtenues chez l’animal, l’effet hypocholestérolémiant de l’igname serait en partie dû à la présence de diosgénine. Ce composé participerait aussi à l’action oestrogénique constatée chez l’animal. Par contre, selon les chercheurs, les composés oestrogéniques de l’igname ne seraient pas suffisamment actifs dans l’organisme et seule une consommation de très grandes quantités d’igname crue pourrait amener une activité oestrogénique9. De plus, il semble que l’activité oestrogénique de l’igname diffère d’une plante à l’autre et selon la variété.

Source : Passeport Santé

Les vertus de l'oseille

L’oseille est une plante sauvage appelée aussi « oseille des près ». On la connait depuis longtemps puisque les Egyptiens soignaient déjà leur pharaon avec des infusions et décoctions de feuilles d’oseille. Aujourd’hui, plusieurs espèces d’oseille portant le nom ''d’oseille commune'' ou de « grande oseille » sont cultivées comme plantes potagères.

Cette plante pousse au ras du sol et les feuilles de couleur verte qu’elle développe ressemblent celles des épinards . En cuisine, les feuilles de ce légume sont recherchées pour leur goût acidulé et légèrement piquant. Et alors que les jeunes pousses peuvent être consommées crues en salade ou comme condiment, les feuilles plus grandes seront cuites soit à la vapeur soit à l’étuvée.

Ainsi préparées, elles accompagneront parfaitement toutes sortes de poisson, leur acidité étant même capable d’en dissoudre certaines arêtes. Mais on peut aussi les incorporer à une omelette ou en faire le légume d’accompagnement raffiné d’une viande blanche exactement comme s’il s’agissait d’un plat d’épinards.

Bien que la consommation d’oseille soit déconseillée aux personnes souffrant d’une hyper acidité gastrique, les composants de cette plante lui confèrent néanmoins des propriétés intéressantes pour la santé. En effet, l’oseille est riche en vitamines C et E et renferme des oligoéléments précieux tels que le fer, le magnésium, le cuivre et le zinc. De plus, on y trouve de la chlorophylle et de la carotène.

Et cette dernière constitue un antioxydant dont l’action pour lutter contre les maladies cardiovasculaires, certains cancers et une détérioration de la vue est reconnue. Mais on attribue aussi à l’oseille des propriétés apéritive, digestive, rafraîchissante, dépurative, tonique et laxative.

En usage externe, des compresses d’oseille atténuent les démangeaisons dues à des piqûres notamment celles causées par les orties et l’industrie cosmétique utilise les propriétés cicatrisante et astringente de l’oseille pour proposer des produits destinés à assainir les peaux grasses ou encore à revitaliser les cheveux ternes.

Enfin, pour les amateurs de beaux papillons, il est bon de savoir que les chenilles et de nombreux papillons affectionnent particulièrement les feuilles d’oseille.

Florence Bayala

VOIR AUSSI

Faut-il vraiment manger plus gras ?
12 Déc 2017
Faut-il vraiment manger plus gras ?

« Oui, mais pas n’importe gras » Les précisions de NATHALIE SACRESTE, NATUROPATHE «L’alimentation [ ... ]

Lire Plus...
Le piment de la Jamaïque: une épice aux nombreuses vertus
11 Déc 2017
 Le piment de la Jamaïque: une épice aux nombreuses vertus

Le piment de la Jamaïque aussi appelé 4 épices car son goût d'une saveur mélange d'arômes de cannelle, [ ... ]

Lire Plus...
Estomac gonflé : 8 remèdes naturels
08 Déc 2017
Estomac gonflé : 8 remèdes naturels

La nourriture que nous consommons est souvent responsable d’un estomac dur et gonflé, il est donc évident [ ... ]

Lire Plus...
La grenade, un fruit qui nettoie les artères
07 Déc 2017
La grenade, un fruit qui nettoie les artères

Le jus de grenade permet de réduire l'athérosclérose dans près de 25 % des cas. L'athérosclérose [ ... ]

Lire Plus...
Prendre un petit-déjeuner : pourquoi c`est si importance…
05 Déc 2017
Prendre un petit-déjeuner : pourquoi c`est si importance…

Il s’agit pourtant du plus important repas de la journée. Il permet au corps de se réveiller tout [ ... ]

Lire Plus...
Le voandzou ou pois de terre, un aliment complet mais ignoré
04 Déc 2017
Le voandzou ou pois de terre, un aliment complet mais ignoré

Riche en micro nutriments anti oxydant, le voandzou ou le voanjo prononcé ''vouandzou'' (ou pois de [ ... ]

Lire Plus...