Les feuilles de goyavier: un remède contre le diabète et le mauvais cholestérol

Riches en potassium, en fibres et vitamines A et C et pleines de minéraux, les feuilles de goyave peuvent aider à réguler votre organisme.

Nombreux sont les bienfaits qu’apportent les feuilles de goyave à notre santé.

En effet, utilisées en décoction, les feuilles de goyave soulagent les maux estomac, la toux, la diarrhée, ... elles peuvent aussi aider à traiter le diabète et à baisser le taux de mauvais cholestérol.

En cas de diabète, une décoction de feuilles de goyave réduit le niveau de sucre dans le sang et ne stimule pas la sécrétion d’insuline.

Boire régulièrement une infusion de feuilles de goyave peut naturellement aider à réguler le cholestérol. Il permettra de diminuer les taux de mauvais cholestérol LDL en augmentant votre taux de cholestérol HDL (le bon cholestérol) dans le sang.

On peut utiliser les feuilles fraiches ou séchées.

Trempez quelques feuilles dans une casserole d'une bonne quantité d'eau. Laissez préparer 5 à 10 minutes. Laissez refroidir et filtrez l’infusion. Buvez.

 

Mam Dieng

4 remèdes simples pour soigner la sinusite naturellement

Migraine, sécrétion constante du nez, douleur dans les sinus nasaux, fièvre mauvaise haleine... La sinusite est l’inflammation des sinus et beaucoup de personnes en souffre. Certains remèdes naturels peuvent aussi nous aider. Découvrez ces 4 remèdes naturels pour soulager de ce trouble.

 

- Faites une infusion en mettant une racine de gingembre séché dans de l’eau. Buvez-en quelques tasses par jour. Augmenter son efficacité en ajoutant du jus d’un citron.

- Mettez 1 à 2 cuillères à café de vinaigre de cidre dans un et demi litre d’eau. Rajoutez une cuillère à café de miel brut. Buvez ce mélange 3 fois par jour pendant cinq jours.

- Buvez du thé avec du jus de citron récemment pressé, avec une bonne cuillère de miel. Le citron a des propriétés anti-bactériennes et vous aidera à soigner la sinusite.

- Râpez du gingembre et mettez-le dans 250 ml vinaigre, dans un bocal avec couvercle. Gardez le produit dans un lieu frais et à l’abri de la lumière, puis laissez macérer pendant 10 jours. Agitez le bocal de temps en temps. Inhalez le produit pendant 5 minutes, deux fois par jour. Les soirs, humidifiez un linge propre avec le mélange et mettez-le sur votre cou une heure. Répétez ce processus pendant 5 jours.

 

Mam Dieng

Hygiène intime : ces erreurs qui donnent lieu aux infections urinaires et mycoses

Certains gestes apparemment anodins peuvent fragiliser la vulve et la flore vaginale. Conséquence ? Irritation, mycoses, infections, cystites et autres désagréments. Nous faisons le point sur quelques erreurs à éviter.

S’essuyer de l’arrière vers l’avant

N’importe quel gynécologue vous le dira : après avoir uriné, il faut toujours s’essuyer de l’avant vers l’arrière. Sinon, vous risquez de faire migrer les bactéries intestinales (colibacilles) vers la vulve et de souffrir d’infections. Au lieu de frotter, il vaudrait mieux tamponner la zone avec le papier toilette.

Garder un tampon une nuit

Nous le savons ; garder un tampon trop longtemps augmente le risque de syndrome du choc toxique. Comme un tampon doit être changé toutes les quatre heures, il est vivement conseillé d’opter pour des serviettes hygiéniques la nuit.

Ne pas uriner après les rapports

Cela peut sembler romantique de se blottir dans les bras de l’autre et de s’endormir immédiatement après avoir fait l’amour mais en faisant cela, vous augmentez votre risque de souffrir d’une infection urinaire. Lors des rapports sexuels vous êtes exposée à divers bactéries et les mouvements de pénétration font remonter les colibacilles le long de l’urètre.

La règle d’or : toujours uriner après un rapport sexuel. Evidemment, vous pouvez vous blottir dans les bras de votre chéri après.

Utiliser des douches vaginales

Certaines femmes utilisent des poires vaginales pour se nettoyer l’intérieur du vagin en pensant que c’est plus hygiénique. Elles ont tort. Le vagin est autonettoyant. Si vous utilisez des douches pour insérer de l’eau et autres produits dans votre vagin, vous interférez avec son écosystème naturel. Le nettoyage doit se faire uniquement au niveau de la vulve.

Utiliser un gant de toilette

Un gant de toilette peut être un véritable nid à germes. Ne l’utilisez pas sur vos parties intimes. Contentez-vous de passer le jet d’eau de la douche au niveau de la vulve, d’appliquer un gel de toilette intime avec la main et de bien rincer.

Utiliser du gel douche sur les parties intimes

Les gels douches ou savons conçus pour le corps ne sont pas adaptés à votre flore intime acide. Surtout si vous souffrez souvent de sécheresse, d’irritation et de vaginite, privilégiez un savon ou gel de type gynécologique au pH basique vendu en pharmacie. Sinon, cherchez un savon au pH acide pour votre toilette quotidienne.

Utiliser des protège-slips trop souvent

Il promet de vous garder au sec et au frais mais il peut avoir l’effet contraire. Un protège-slip n’est pas aussi aéré qu’un fond de culotte et la macération de germes peut entrainer une cystite. Les désinfectants et produits blanchissants qu’il contient peut aussi causer allergies et irritation. Utilisez les protège-slips rarement (uniquement durant la période d’ovulation, par exemple) ou essayez de changer de sous vêtement plus souvent.  Le même principe est applicable pour les lingettes intimes, elles doivent être utilisées le plus rarement possible.

L’automédication systémique

Chaque problème a une solution bien spécifique ; si vous souffrez de vaginose, le gynécologue vous prescrira un gel qui fait baisser le pH, si c’est une mycose, il vous prescrira un antimycosique. Quand vous souffrez d’irritations donc, n’appliquez pas n’importe quelle crème sur vos pries intimes : parlez-en plutôt à un gynécologue.

Le rasoir et l’épilation intégrale

Les poils ont un rôle ; vous protéger. Une épilation intégrale vous rendre plus vulnérable et sujette aux infections. L’utilisation du rasoir est aussi pointée du doigt ; poils incarnés, irritation et microcoupures sont autant de problèmes pouvant être engendrés par le rasoir.

Finalement, n’oubliez pas qu’il faut aussi bien choisir vos produits d’hygiène intime. Privilégiez ceux sur lesquels sont inscrits « testé dermatologiquement », « haute tolérance dermatologique » ou « hypoallergénique ». Si possible, utilisez des produits bio.

 

Source : objectifsante.mu

 

 

 

VOIR AUSSI

Virginité, et rétrécissement du vagin : quelles solutions ?
26 Sep 2018
Virginité, et rétrécissement du vagin : quelles solutions ?

Quelle est la taille du Vagin ?  Le vagin est organe très sensible capable de procurer du plaisir à [ ... ]

Lire Plus...
10 avantages du fruit à pain pour la peau, les cheveux et la santé
25 Sep 2018
10 avantages du fruit à pain pour la peau, les cheveux et la santé

Saison oblige ce légume présent sur toutes les tables Antillaises cachent des vertus naturels pour nos [ ... ]

Lire Plus...
Recette miracle pour traiter efficacement le paludisme
24 Sep 2018
Recette miracle pour traiter efficacement le paludisme

Le paludisme est une infection parasitaire transmise par les moustiques du genre Anophèle. Le paludisme [ ... ]

Lire Plus...
5 habitudes qui peuvent affecter la santé du vagin
21 Sep 2018
5 habitudes qui peuvent affecter la santé du vagin

Le vagin possède un mécanisme de défense approprié contre les bactéries et ne nécessite pas de soins [ ... ]

Lire Plus...
Le Gabon face à une épidémie de gale
19 Sep 2018
Le Gabon face à une épidémie de gale

Depuis quelques mois déjà, à Libreville comme en province, les populations se plaignent d’une affection [ ... ]

Lire Plus...
Serviettes hygiéniques : et si on revenait à l`ancienne ?
18 Sep 2018
Serviettes hygiéniques : et si on revenait à l`ancienne ?

« Une étude de l’UNICEF a révélé qu’une fille sur dix en Afrique manque l’école pendant la [ ... ]

Lire Plus...