Le haricot sec, une source de fibres

Bénéfique pour le transit, il a aussi l'avantage de soutenir la flore intestinale, tout en régulant les taux de sucre et de cholestérol dans le sang.

Accusés de provoquer d'inconfortables ballonnements, les haricots secs n'ont pas toujours bonne presse. Pourtant, ils font de la résistance en affichant leurs bienfaits auprès des plus sceptiques...

UNE MINE D'AMIDON RÉSISTANT

L'amidon résistant, ça ne vous dit sans doute rien. Dommage, car il a l'avantage de résister à la digestion. C'est ce que l'on appelle communément « sucre lent ». Son rôle ? Fermenter dans le côlon et servir de nourriture aux bonnes bactéries de notre flore digestive, à la manière des prébiotiques. De plus, il permet la production d'acides gras à chaîne courte, le butyrate notamment, à qui l'on prête de nombreuses vertus, comme la prévention du cancer. Le butyrate est absorbé au fur et à mesure de sa production par les cellules du côlon, ce qui forme un mécanisme protecteur parfait. Les chercheurs ont listé les meilleures sources d'amidon résistant : les haricots rouges, noirs, blancs mais également les pommes de terre et les lentilles, toutes deux consommées froides. Par ailleurs, les haricots secs sont riches en composés antioxydants dont l'action est augmentée par l'inositol (ou vitamine B7) qui aurait un rôle anticancéreux.

DES RÉGULATEURS DE GLYCÉMIE ET DE CHOLESTÉROL

La richesse de l'ensemble des haricots secs en phytostérols est une aubaine pour réguler une hypercholestérolémie. Ces composés ont en effet la propriété de limiter l'absorption de cholestérol au niveau de l'intestin en entrant en compétition avec lui pour venir se fixer sur les mêmes transporteurs. Ils permettent ainsi de préserver une bonne santé cardio-vasculaire. Dotés d'un index glycémique bas et très bien pourvus en fibres, ils ont aussi la capacité de réguler naturellement le taux de sucre dans le sang, ce qui est particulièrement utile en prévention ou dans le contrôle du diabète de type 2.

DES ALIMENTS RASSASIANTS

Riches en protéines et contenant les 9 acides aminés essentiels à l'organisme en quantités variées, les haricots rouges calment les gros appétits ou rassasient durablement celles et ceux qui se mettent à la diète. De plus, les protéines ont un effet antifatigue appréciable, de même que les minéraux (fer, potassium, phosphore, magnésium) qui luttent contre la fatigue intellectuelle.

SES ATOUTS SANTÉ

- Allié de la flore intestinale via son taux d'amidon résistant : 63 % dans les haricots noirs, contre 2 % dans le riz.

- Anticholestérol. Ses phytostérols domptent le cholestérol.

- Rassasiant grâce à ses protéines à l'effet satiétant et antifatigue.

- Anticonstipation : ses fibres boostent les intestins paresseux.

BIEN LE CONSOMMER...

Les haricots secs sont souvent synonymes de flatulences. Pour réduire cet effet, plutôt que de les rayer définitivement de son alimentation, il suffit, avant de les cuisiner, de les laisser tremper durant quelques heures (voire une nuit) dans de l'eau bouillante additionnée d'une cuillerée à soupe rase de bicarbonate. Cela permet d'amollir la pellicule qui entoure les graines, responsable des désordres intestinaux. Il est aussi important de bien les mastiquer, de manière à ne pas laisser tout le travail aux intestins sous peine de désagréments. Pour profiter de tous leurs bienfaits, attention aux graisses qui accompagnent souvent ce mets de choix. Il existe d'autres recettes que le cassoulet cuisiné à la graisse de canard !

Source : topsante.com

Ces aliments à éviter en cas d`ulcère gastrique

Lorsqu'on souffre d'ulcère, il est déconseillé de consommer certains aliment à cause de leur acidité. Car ce sont des facteurs principaux du déclenchement ou de retard de cicatrisation d'un ulcère. Selon le site Medistite, des mesures peuvent aider en limitant la consommation de certains aliments avec le Dr Béatrice de Reynal, nutritionniste.

Le café, l'alcool et le thé

Le Dr Béatrice de Reynal, nutritionniste, met en garde sur la consommation de l'alcool qui a tendance à altérer le revêtement de mucus qui se développe naturellement sur les muqueuses, notamment de l’oesophage, de l’estomac et du pylore. Sans cette protection naturelle, les sucs digestifs suffisent à irriter, voire à endommager les tissus. Pas besoin de fortes doses : une consommation régulière d’alcool peut suffire. Le café comme le thé lorsqu'ils sont bus en grosses quantités peuvent également accroître les douleurs en augmentant la sécrétion d'acide gastrique. Associé souvent à l'alcool, le tabac ralentit la guérison de l'ulcère en perturbant le processus de cicatrisation de la paroi abîmée de l'estomac.

Les fromages trop fermentés

Les aliments gras comme la viande grasse, le beurre, les sauces riches, les charcuteries, mais aussi, les poissons fumés et marinés, les aliments frits, les fromages fermentés sont difficile à digérer. Ils restent plus longtemps dans l’estomac, stimulant les sécrétions acides. Il est alors préférable de les éviter jusqu'à disparition complète de l'ulcère (douleurs...) et de les remplacer par des aliments plus légers (viandes maigres grillées, fromages blanc dégraissés…) et non fumés, qui seront plus rapidement traités par l'estomac.

Evitez le jus d'orange

Evitez donc l’orange, qu'elle soit entière ou en jus, car elle provoque des aigreurs chez les sujets sensibles mais n'hésitez pas à prendre les autres agrumes comme le citron, le pamplemousse, la mandarine... Dégustez les de préférence en dehors des repas et évitez-les dès le réveil quand vous avez encore l'estomac vide.

La tomate trop acide

La tomate est naturellement très acide, et ses composants (liés à sa peau et aux pépins) peuvent irriter les muqueuses de l'estomac. Préférez la tomate cuite et sans la peau pour éviter les problèmes. C'est le cas d'autres légumes comme l'oignon, le poivron, les olives, les concombres, les champignons. Ces aliments provoquent des aigreurs et des brûlures chez les sujets sensibles. Tout comme la figue et les petits fruits (fraise ou framboise notamment), qui peuvent irriter. Ces légumes, une fois cuits, sont moins réactifs.

Le miel

"Intuitivement, on ne le ressent pas, mais c’est un aliment très acide. Intensément sucré, l’acidité se cache. Pourtant, si vous édulcorez votre tisane du soir avec du miel, vous risquez de passer une nuit acide si vous êtes sensible, à cause de la position allongée" explique le Dr de Reynal.

Les épices brûlantes

Les plats épicés ont eu leur réputation ternie il y a quelques années car on les soupçonnait de causer des ulcères à l'estomac. C’est le cas seulement pour les épices brûlantes, dotées de molécules irritantes ou vasodilatatrices comme la capsicaïne des piments, le curry, le gingembre…. qui en excès peuvent entraîner l'inflammation de l'estomac et des intestins. Méfiez-vous également du sel dont l'excès peut faire augmenter l'acidité gastrique. Par contre de nombreuses épices sont neutres pour les muqueuses comme la vanille, la cannelle…

 

Mam Dieng

La marinade et les herbes : les deux astuces pour que la cuisson de votre viande ne soit plus cancérigène

Selon la façon dont elle est cuisinée, la viande rouge peut être cancérigène. Découvrez comment agrémenter votre viande pour qu’elle soit moins nocive pour votre santé.

Voilà de quoi rassurer les amateurs de viande rouge. Alors que ce type de viande est souvent pointé du doigt pour son caractère cancérigène, quelques astuces permettrait de rendre sa cuisson moins nocive, rapporte le magazine 60 millions de consommateurs.

Des marinades contre les hydrocarbures cancérigènes de la cuisson

Si la viande grillée ou rôtie est le lieu de formation d’éléments chimiques cancérigènes, dont des hydrocarbures, la façon dont vous la préparez en amont peut changer la donne. Ainsi, selon le magazine, les marinades permettent de contrer cette réaction chimique. Plus précisément, 60 millions de consommateur cite une étude réalisée par des chercheurs portugais qui ont "fait griller sur un barbecue au charbon de bois des morceaux de porc qui avaient mariné pendant quatre heures dans de la bière brune". Résultat : avec la marinade, l’émission d’hydrocarbures nocifs est réduite de 68%.

Thym, romarin, ail ou piment pour une viande rouge moins nocive

Mais la marinade n’est pas la seule solution. L’ajout d’herbes aromatiques ou d’épices à la cuisson peut également jouer un rôle positif sur la qualité de la viande. Pour de la viande de bœuf grillée à la poêle, des herbes aromatiques ou des épices telles que le thym, le romarin, la sauge, l’ail le gingembre, le piment ou encore le poivre rouge, permettrait dans certains cas de neutraliser "la totalité des substances nocives", selon le magazine. A vous de choisir la recette !

 

Source : medisite.fr

 

 

VOIR AUSSI

Manger des œufs tous les jours. Danger ou non?
19 Oct 2018
Manger des œufs tous les jours. Danger ou non?

On entend toute sorte de choses à propos des œufs ! “Pas plus d’un par semaine”, “trop gras”, [ ... ]

Lire Plus...
Quelques trucs pour réduire votre consommation de sel
17 Oct 2018
Quelques trucs pour réduire votre consommation de sel

C'est bien connu, lorsqu'un aliment nous semble un peu fade au goût ou tout simplement lorsqu'il est [ ... ]

Lire Plus...
La santé dans l`assiette: toutes les astuces pour manger équilibré
09 Oct 2018
La santé dans l`assiette: toutes les astuces pour manger équilibré

Pour manger équilibré, vous devez connaître toutes les astuces pour apporter la santé dans l’assiette [ ... ]

Lire Plus...
Vitamine E : un remède contre le vieillissement
05 Oct 2018
Vitamine E : un remède contre le vieillissement

La vitamine E ou tocophérol joue de nombreux rôles au sein de notre organisme. Véritable antioxydant [ ... ]

Lire Plus...
6 aliments qu`il faut bien faire cuire
04 Oct 2018
6 aliments qu`il faut bien faire cuire

Les pommes de terre toxiques, les haricots rouges responsables de maux de ventre, le lait et la bactérie [ ... ]

Lire Plus...
Raisins secs : tous les avantages
01 Oct 2018
Raisins secs : tous les avantages

Leurs teneuses élevées en fibres ou leurs propriétés nettoyantes et anti oxydantes sont seulement [ ... ]

Lire Plus...