L'alimentation de la femme enceinte

La grossesse n’est pas une maladie, il n’est donc pas nécessaire de changer toutes vos habitudes de vie ainsi que vos habitudes alimentaires. Cependant la grossesse engendre des besoins spécifiques auxquelles il faudra être attentive pour que l’enfant se développe dans les meilleures conditions possibles. En effet durant cette période, l’enfant est entièrement dépendant de sa mère, une bonne alimentation est essentielle pour son développement et peut aussi aider la future maman à lutter contre la fatigue, les nausées et constipation.

Le poids durant la grossesse

Il est normal de prendre du poids pendant la grossesse, même si la croissance du fœtus et du placenta se font surtout en deuxième partie de grossesse, il est normal de prendre quelques kilos au début. Ces kilos seront nécessaires pour créer des réserves dans lesquelles le corps puisera plus tard. Le chiffre de 12 kilos pris pendant la grossesse souvent donné n’est qu’une moyenne, il n’existe pas de prise de poids idéale, et ce chiffre varie beaucoup en fonction de votre Indice de Masse Corporel de départ. Plus votre indice est faible, plus vous devrez prendre du poids et inversement. Le gain de poids peut donc aller de 6 kilos pour les femmes obèses à 18 kilos pour les plus maigres.

Les besoins de la femme enceinte

Les protéines sont indispensables au développement de l’enfant. Si votre alimentation avant la grossesse est diverse et variée, il ne sera pas nécessaire de la bouleverser. En effet une alimentation équilibrée comporte déjà la quantité nécessaire. Les meilleures sources de protéines sont d’origines animales : viandes, volailles, poissons, œufs et produits laitiers. Vous trouverez les autres protéines, utiles mais en moindre quantité dans les légumes secs et les céréales complètes.

- Les glucides apportent le glucose qui représente le principal carburant utilisé par le bébé. La femme enceinte devra en consommer à chaque repas sous forme de pain, pâtes, riz, pommes de terre, lentilles, pois… Et de temps en temps des pâtisseries, confiseries. Ces petits plaisirs ne doivent pas être pris de façon trop régulière pour éviter une prise de poids trop importante qui pourrait mener à suivre un régime amaigrissant, régime proscrit au cours de la grossesse. En outre, pour limiter les apports de sucre, la prise d’aspartame pendant la grossesse n’entraîne aucun risque pour le fœtus.

- Les lipides fournissent l’énergie nécessaire à la grossesse, apportent les acides gras indispensable au développement du cerveau du bébé et transportent certaines vitamines. Pour bénéficier d’un apport suffisant et varié en matières grasses, il faudra jouer la carte de la variété en mettant du beurre sur vos tartines, de l’huile (olive, tournesol, colza, noix…) dans les salades, et consommez du poisson gras deux fois par semaine (saumon, hareng, sardine). Sauf cas particulier, il n’est pas nécessaire de limiter votre consommation de lipides.

- Le calcium participe à la croissance et à la solidité des os et des dents. Pendant la grossesse les besoins en calcium augmentent considérablement pour couvrir à la fois ceux de votre bébé et les vôtres. Les apports doivent être de 1g par jour, s’ils sont inférieurs le fœtus puisera le calcium dans votre squelette pour obtenir ce dont il a besoin. Le calcium est apporté par l’alimentation essentiellement via les produits laitiers, calcium particulièrement bien assimilé par l’organisme, ensuite dans les fruits et légumes, les eaux et les boissons. Ces derniers contiennent du calcium en moindre quantité, ils ne sont pas suffisamment riche en calcium pour remplacer les produits laitiers, mais constituent un apport complémentaire.

- Il est conseillé de consommer 3 à 4 produits laitiers par jour (1 verre de lait, 1 yaourt, 20 à 40g de fromage, 1 fromage blanc). Si vous n’aimez pas les produits laitiers vous pouvez compléter votre alimentation par des eaux minérales riches en calcium (au moins 150mg/L), ou en consommant des fruits . Par ailleurs en tant normal le lait et autres produits au lait de soja enrichi en calcium sont conseillées pour remplacer les produits laitiers, cependant pendant la grossesse, il ne faut pas en consommer plus d’un par jour. N’hésitez pas à en parler à votre médecin ou votre sage-femme pour faire le point sur vos besoins en calcium. Il est inutile de prendre des suppléments en calcium.

- La vitamine D aide le corps à mieux absorber le calcium, elle est donc indispensable à la santé osseuse et à la construction du squelette du bébé. En outre, lors du troisième trimestre, le bébé va puiser dans les stocks de vitamines D de la mère pour constituer ses propres stocks. Pour cela il sera important d’avoir des apports suffisants en vitamine D. Le corps fabrique la plus grande partie de la vitamine D de nos stocks, via le rayonnement solaire, 10 à 15 minutes par jour suffisent. La seconde source de vitamine D provient de l’alimentation : poissons gras et produits laitiers.

- La vitamine B9 joue un rôle important dans le développement du système nerveux de l’embryon et notamment la fermeture du tube neural. Il vous faudra manger des légumes verts, de la salade verte, des fruits, des céréales complètes et des fromages fermentés et persillés.

- L’iode est essentiel au bon développement du cerveau du bébé, ainsi les besoins de la mère augmentent au cours de la grossesse. Pour couvrir ces besoins, il faudra consommer des poissons de mer bien cuits (frais, surgelé ou en conserve), des produits laitiers, et des œufs. Pour l’assaisonnement préférez du sel iodé. Dans certaines situations un risque de carence en iode existe, parlez-en à votre médecin ou votre sage-femme.

En résumé, les besoins nutritionnels augmentent pendant la grossesse, il est donc tout à fait normal de manger plus. Cependant il est important de garder à l'esprit que vous ne devez pas manger comme deux mais deux fois mieux ! Consommez au moins 4 portions de produits laitiers par jour pour leur richesse en calcium et en protéines. Mangez de la viande ou du poisson 1 à 2 fois par jour pour leur richesse en fer et en protéines. Privilégiez les matières grasses végétales et consommez du poisson gras 2 fois par semaine pour leur richesse en acides gras essentiels. Acides gras indispensables au développement du cerveau du foetus. Consommez à chaque repas des fruits et légumes, en mettant l'accent sur les produits frais pour leur apport en fibres, vitamines et minéraux.

Florence Bayala

La conservation et l'apport des œufs de caille

Les œufs de caille sont d'une part délicieux mais proposent aussi divers vertus tant sur le plan nutritif que sur le plan sanitaire. Toutefois, ils peuvent perdre leurs caractéristiques agréables s'ils ne sont pas consommés comme il faut. Ainsi, disposer d'un minimum de connaissance dans l'utilisation et la préparation des œufs de caille est indispensable.

La technique de conservation

Une bonne conservation permet aux œufs de caille de donner le meilleur d'eux-même. Pour ce faire, mettez vos œufs de caille dans le réfrigérateur. En effet, une température entre 4 et 8 degrés Celsius est requise. Si possible, consommez les œufs de caille 20 jours après la ponte. Mangez-les à jeun notamment le matin. Vous pouvez même faire une cure d'œufs de caille. Enfin, ne négligez pas le nettoyage des œufs de cailles avant toute préparation. Si vous respectez toutes ses indications, il est sûr que les œufs de caille pourront vous aider à lutter contre les allergies et l'asthme.

Florence Bayala

Les vins adaptés à chaque plats

Pour les amateurs, sans être oenologue ou caviste professionnel, il est difficile de connaître les plats et les vins qui peuvent aller ensemble. Pourtant, une erreur concernant le type de vin servi pourrait tuer le goût des plats. Voici des conseils pratiques.

Vin blanc ou vin rouge ?

A l'apéritif, le vin blanc léger et frais est très indiqué. Pour accompagner les hors-d'œuvre, optez pour le vin blanc sec. Si vous proposez un plateau de charcuteries, le vin rouge léger fera l'affaire. Pour un plateau d'huîtres ou de coquillages, le muscadet ou les autres vins blancs secs et légers sont à privilégier. Sachez que les poissons auront meilleur goût s'ils sont accompagnés de vins blancs sec. S'ils sont embellis de crème ou de beurre blanc, les vins moelleux sont plus adéquats. Les viandes rouges se servent avec des vins rouges, les fromages s'accommodent parfaitement avec du Bordeaux ou du Bourgogne et les plats sucrés méritent un vin doux ou mousseux.

Florence Bayala

VOIR AUSSI

Les multiples erreurs que nous commettons au moment de cuire du poiss...
24 Juil 2017
 Les multiples erreurs que nous commettons au moment de cuire du poisson

Cuire au sortir du frigo, cuisiner au beurre, fariner la chair... Ces mauvaises pratiques dénaturent [ ... ]

Lire Plus...
10 aliments à éviter de consommer le soir, pour éviter une prise de po...
20 Juil 2017
10 aliments à éviter de consommer le soir, pour éviter une prise de poids !

Pour pouvoir passer une bonne nuit de sommeil et également d ‘éviter de prendre du poids, il y a certains [ ... ]

Lire Plus...
Régimes minceur : attention, danger!
18 Juil 2017
Régimes minceur : attention, danger!

Si tous les régimes sont potentiellement dangereux pour la santé, certains peuvent se révéler particulièrement [ ... ]

Lire Plus...
Viande de porc : pourquoi elle peut provoquer une hépatite e si elle e...
14 Juil 2017
Viande de porc : pourquoi elle peut provoquer une hépatite e si elle est mal cuite

Bien cuire la viande est une chose très importante ! Selon l'European Food Safety Authority (EFSA), manger [ ... ]

Lire Plus...
Fibres : pourquoi est-il important d`en consommer assez ?
13 Juil 2017
Fibres : pourquoi est-il important d`en consommer assez ?


Les fibres ! Ah, vous en avez certainement beaucoup entendu parler ! « Consommer 25 à 30 grammes [ ... ]

Lire Plus...
Yaourts : encore bons 3 semaines après péremption
11 Juil 2017
Yaourts : encore bons 3 semaines après péremption

Peut-on manger un yaourt, une fois la date limite de consommation dépassée ? Cette question se pose [ ... ]

Lire Plus...