Mamans ados: Il faut assumer le fait d'avoir un enfant

Tomber enceinte en étant encore une adolescente est une situation plutôt délicate : que ce soit voulu ou pas d'être une maman ado .Devenir maman est un pas énorme dans la vie d’une femme, et pas seulement à 20 ans. Certaines adolescentes choisissent de garder l’enfant et décident de devenir ce qu'on appelle des "mamans ados", en pensant que de cette manière, elles obtiendront plus de reconnaissance ou même simplement dans l'espoir de garder leur petit ami. Songer qu’avoir un enfant pour résoudre les problèmes est dangereux pour l’enfant mais aussi pour les parents. Et que l'on soit prête à avoir un enfant ou non, assumer le fait d'avoir un enfant est un devoir au regard de la loi, même pour les mamans qui ne sont pas forcément majeures.

Devenir maman en étant encore adolescente provoque bien des bouleversements psychologiques. Une future maman doit avant tout se sentir prête à avoir un enfant c'est à dire avoir conscience que lorsque l’on va devenir maman, la vie ne sera plus jamais comme avant. Le corps de ces mamans ados va se transformer, le regard des gens va changer, les relations avec le petit ami ne seront plus les mêmes, sans parler de celles avec leurs propres parents. Il est important lorsque l'on décide de devenir maman, de savoir si l'on peut assumer l’enfant, se lever la nuit, le nourrir, s’en occuper tous les jours, ne pas se reposer, et oublier les sorties Par ailleurs, l’alimentation d’une adolescente enceinte doit être suivie, car sa croissance n’étant pas finie, elle risque de provoquer des carences chez bébé. Les futures mamans ados devraient être plus suivies que les autres grossesses, seulement il arrive en général le contraire, car elles ne se rendent souvent compte de leur grossesse que tardivement (ou n’osent pas l’annoncer à leurs parents, sont anxieuses par rapport au suivi médical…).
Il arrive enfin qu'une jeune fille ne se sentant pas prête à avoir un enfant prenne la décision de ne pas garder le bébé. Elle peut alors avoir recours à l’IVG (Interruption Volontaire de Grossesse) qui peut être effectuée jusqu’à la 12ème semaine de grossesse. Elle peut également finir sa grossesse et faire adopter le bébé. Mais dans tous les cas, elle devra être accompagnée psychologiquement, que ce soit une IVG ou pour une adoption, car renoncer à avoir un enfant peut-être traumatisant.

VOIR AUSSI

Frère-soeurs : pourquoi certains se détestent toujours
20 Juil 2018
Frère-soeurs : pourquoi certains se détestent toujours

Il existe mille raisons, enfant, de ne pas supporter son frère ou sa sœur… Mais pourquoi, adulte, [ ... ]

Lire Plus...
Comment punir un ado ?
10 Juil 2018
Comment punir un ado ?

Il est rentré à l’aube au lieu de minuit… Elle a séché son cours de maths… Elle a roulé en [ ... ]

Lire Plus...
Sperme dégradé, puberté précoce : l`environnement probablement en caus...
04 Juil 2018
Sperme dégradé, puberté précoce : l`environnement probablement en cause

Un rapport de Santé publique France souligne la corrélation entre la puberté précoce chez les adolescents, [ ... ]

Lire Plus...
Comment aider vos ados à gérer le stress du bac?
26 Jui 2018
Comment aider vos ados à gérer le stress du bac?

On a beau entendre répéter que le bac n’est plus ce qu’il était, il reste un sésame, un rite de [ ... ]

Lire Plus...
Bac 2018 : 3 exercices pour se détendre quand le stress est trop fort
19 Jui 2018
Bac 2018 : 3 exercices pour se détendre quand le stress est trop fort

Le baccalauréat continue toute la semaine et jusqu'à lundi prochain. Et pour certains arrivent les grosses [ ... ]

Lire Plus...
Ados et examens : comment les aider à se préparer ?
31 Mai 2018
Ados et examens : comment les aider à se préparer ?

Brevet des collèges, premières épreuves du Bac ou encore concours et épreuves diverses, nos ados subissent [ ... ]

Lire Plus...