Mon enfant ment comme il respire, que faire ?

Histoires inventées, mensonges et fabulations des enfants.

Tu dis un mensonge… ton nez va s’allonger… Comment réagir face aux mensonges des enfants, quelles sont les limites tolérables ou non ? Découvrez tout sur les raisons qui poussent les enfants à mentir.

Petite histoire pour embellir le quotidien, pour se transformer en héros d’un jour ou d’un instant ou réelle habitude de l’enfant ? Le mensonge fait partie des phases de développement des enfants. Quand et pourquoi s’inquiéter du mensonge de nos enfants ? Pour tout savoir sur le mensonge des enfants, parcourez notre site. Les mensonges des enfants sont inévitables et tout à fait classique dans leur développement voire nécessaire. Ce qui compte face aux mensonges des enfants, c’est avant tout la réaction de l’entourage. Une phrase qui ne sonne pas juste, un air embarrassé qui cache quelque chose, une justification tirée par les cheveux… Un jour ou l’autre, la question fatidique tombe : « Tu me dis un mensonge ? »

Si la réponse est affirmative, contentez-vous de ne retenir que le côté positif de l’aveu de l’enfant : votre rapport avec lui fait alors un pas important en avant. Pour quelle raison ? Tout simplement parce qu’à partir de là, vous allez commencer à connaître davantage votre enfant. En effet, en tentant d’analyser le contenu et la teneur des mensonges de vos enfants, vous entrez dans leur univers ce qui vous permet de mieux les appréhender. Un peu comme pour les rêves, les mensonges sont en fait le reflet fidèle de leurs besoins, de leurs envies et de leurs peurs.

Pourquoi les enfants disent-ils des mensonges ?

Il n’est pas rare que les enfants mentent, inventent de petites histoires dans lesquelles ils embellissent en quelque sorte la réalité ou dont ils se servent pour se donner de l’importance. Lorsque cela se produit, il ne faut pas oublier que pour eux, ces histoires sont véritables, tout au moins jusqu’à l’âge de 5 ans, âge auquel l’enfant n’a pas de frontière entre l’imagination et la réalité. D’autres fois, notamment lorsque l’enfant a plus de 6 ans, les mensonges expriment un mal-être, une difficulté face à laquelle l’enfant cherche un soutien par le mensonge. Un enfant qui par exemple raconte qu’il a plein d’amis à l’école, alors que cela est faux, traduit en fait son sentiment de solitude et se rassure lui-même en s’inventant son monde.

Trop de mensonges ? Pas assez de mensonges ?

Dans la plupart des cas, ce n’est pas tant le type de mensonges qu’il faut surveiller mais la quantité et la fréquence à laquelle l’enfant ment. Des mensonges constants ou trop fréquents doivent inciter les parents à réfléchir sur les raisons qui peuvent pousser leur enfant à cacher la vérité.

Il s’agit probablement d’une tentative de dissimulation inconsciente d’un problème, d’un état de mal-être.
Tentez alors de comprendre le manque de l’enfant et de l’aider progressivement à faire la distinction entre ses désirs et le monde réel.

De la même manière, l’absence totale de mensonge doit elle aussi mettre la puce à l’oreille des parents. Le comportement d’un enfant qui ne dit jamais de mensonge fait souvent la fierté des parents mais en réalité on se trouve alors face à un petit qui n’a pas encore construit son propre espace personnel et ses secrets.
Il s’agit alors d’un enfant qui n’a pas encore fait la distinction nette entre lui-même et autrui, prouvant qu’il ne parvient pas encore à se détacher de maman et papa et ne parvient pas à grandir.

Le mensonge doit en effet être considéré comme une frontière entre le monde personnel et le monde extérieur, il représente un « non », qui veut dire aux autres, mais surtout à ses parents, « toi, tu ne peux pas toujours tout savoir de moi ».

Comment réagir face à un mensonge ?

Avant de réprimander un enfant suite à un mensonge, il convient de réfléchir quelques instants et d’être attentif à la réaction de l’enfant face à votre découverte du mensonge.

Apprenez à contrôler votre déception :
Les parents ne doivent en aucun cas s’inquiéter ou pire se sentir trahis par de petits mensonges sans conséquence.
Par la fabulation, l’enfant se construit son propre espace de vie, un monde secret à mi chemin entre réalité et rêve, un monde dans lequel il peut transposer ses émotions ou sentiments qu’il ne souhaite pas dévoiler aux adultes par honte ou jalousie. Rappelez à l’enfant qu’il est bon de dire la vérité. Aidez-le en ce sens à être honnête, essayez de gagner sa confiance en évitant à tout prix de le punir en cas de mensonge. Encouragez-le au contraire au dialogue pour limiter les mensonges. Entrez sur la pointe des pieds dans le monde mensonger de votre enfant.

Veillez systématiquement à évaluer la gravité du mensonge, ses éventuelles conséquences sur l’équilibre de l’enfant, de la famille ou les risques réels. Si vous estimez que votre enfant fait du mensonge un art de vivre, parlez-en à votre pédiatre ou à un spécialiste de la petite enfance, psychologue ou autre qui saura vous apporter son soutien et des solutions adaptées à votre enfant.

Conseils pour protéger son enfant des risques de Facebook

Facebook est un vrai phénomène de société qui attire de plus en plus de jeunes mais qui n'est pas sans danger. Conseils aux parents pour limiter les risques.

Officiellement, le désormais célèbre réseau social Facebook est interdit aux moins de 13 ans. Des jeunes de 8 à 17 ans et des 9-12 ans ont un compte Facebook, ce qui n'est pas sans susciter quelques craintes face aux dangers que peut présenter ce site : les jeunes y publient photos, vidéos, commentaires et s'y dévoilent bien souvent sans aucune retenue alors que tout le monde peut y avoir accès. Voici quelques conseils à destination des parents qui souhaitent préserver leurs enfants de ces risques.

Apprendre à connaître Facebook

Pour un parent, avant de donner des conseils, il faut savoir de quoi il retourne, c'est à dire comment fonctionne Facebook. . Mettez vous à Facebook! Créez votre propre compte, éventuellement avec un pseudo si vous ne souhaitez pas être reconnu.

Pour vous "former" à Facebook, vous pouvez vous rendre sur le site internetsanscrainte où vous trouverez de nombreuses infos, conseils pour mieux comprendre Internet et les réseaux sociaux.

Aider son enfant à bien paramétrer son compte

Les jeunes n'ont pas toujours conscience que les données qu'ils publient sur Facebook peuvent circuler sur Internet et surtout y être accessibles pendant des années. Il faut donc leur apprendre à restreindre l'accès à ses données aux seuls amis.

Aller dans la rubrique "Compte", "Paramètres de confidentialité" et "Amis". Il faut également l'inciter à les vérifier très régulièrement (2 fois par mois) car les paramètres de sécurité évoluent à ce rythme et sont toujours acceptés par défaut.

Désactiver la reconnaissance faciale

Tout d'abord, il faut expliquer que cette fonction revient à être "espionné" en permanence, que tout ce qu'ils publient pourra être accessible au plus grand nombre.

Pour cela, il faut aller dans "Compte"(cliquer sur la petite flèche en haut à droite, à côté d'Accueil), "Paramètres de confidentialité", sélectionner "Fonctionnement des identifications", modifier les paramètres et sélectionner "off" pour "Suggestions d'identification".

Refuser les tests

Lorsqu'on répond à un test ou lorsqu'on adhère à des groupes, on accepte de céder son droit à l'image de son profil qui peut ensuite être diffusé n'importe où et même revendu à des fins commerciales. Il faut donc apprendre à son enfant à refuser ce genre de sollicitations.

Toujours se déconnecter

Il faut veiller à toujours déconnecter son compte avant de quitter le site sous peine d'y voir publier n'importe quoi par n'importe qui. Aller dans "Compte" puis "déconnexion".

Ne jamais donner d'informations personnelles

Il faut bien dire à son enfant de ne jamais communiquer son nom, son adresse, et autres informations personnelles ainsi que des photos où il peut être clairement identifiable.

Dernier conseil, il est important que les enfants soient bien informés du fonctionnement d'Internet et des réseaux sociaux.

Florence Bayala

Les dangers des jeux vidéo sur les enfants

Les jeux vidéo sont un type très populaire de jeu pour de nombreuses personnes, surtout les enfants qui peuvent passer beaucoup de temps à regarder un écran de télévision ou d'ordinateur pour jouer. Vous devez savoir que la dépendance aux jeux vidéo peut avoir un impact négatif, en particulier dans le développement des enfants. Les parents ont besoin d'avoir une meilleurecompréhension au sujet des dangers des jeux vidéo, en particulier pour vos enfants.

Danger sur la santé physique de l’enfant

Si un enfant joue longtemps à des jeux vidéo, il fait rarement l’activité physique. Récemment, certains fabricants de jeux vidéo sont déjà en train de changer le système de jeu pour être plus interactif. Toutefois, ces changements ne peuvent toujours pas remplacer les bienfaits de courir, sauter, et d'autres jeux physiques. Ainsi, beaucoup de gens croient que les jeux vidéo contribuent grandement au problème de l'obésité.

Outre que l'obésité, les dangers des jeux vidéo pour la santé physique peuvent aussi amener les enfants à éprouver des spasmes musculaires. Les jeux vidéo peuvent aussi avoir un impact dans leur monde réel. Parce que, de nombreux enfants imitent leurs héros dans le jeu, cela peut conduire l’enfant à faire des actes de violence contre leurs amis.

Danger sur la psychologie de l'enfant

Les jeux vidéo ont un grand impact psychologique sur les enfants. C'est pourquoi le choix des jeux est important. Beaucoup de jeux vidéo contiennent de la violence. Si les enfants imitent ces jeux dans la vie réelle, c'est bien sûr cela va influencer leur croissance psychologique. Les recherches ont montré que les enfants qui passent beaucoup de temps avec les jeux vidéo ont une personnalité plus agressive et ont tendance à se comporter moins bien avec leur environnement. Les enfants pourraient être agressifs envers leurs amis,enseignants, et même leurs parents

Comment faire face aux dangers des jeux vidéo

Il y a plusieurs étapes que vous pouvez faire pour aider les enfants à éviter les dangers des jeux vidéo, tels que:

- Limitez leur temps à jouer de jeux vidéo. Un maximum de 2 heures par jour et seulement dans les week-ends.

- Gardez un œil sur eux quand ils jouent et assurez-vous qu'ils n'imitent pas les mauvaises choses qui peuvent exister dans le jeu vidéo

- Assurez-vous de choisir le type de jeu qui est éducatif et approprié à l'âge des enfants.

- Ne pas placer le dispositif de jeu vidéo dans la chambre des enfants. Mettez le jeu dans la salle familiale afin que vous puissiez toujours garder un œil sur eux.

- Laissez les enfants de comprendre que la vraie vie n'est pas celle qu'ils voient dans les jeux vidéo.

Florence Bayala

VOIR AUSSI

Votre enfant hurle en public : comment calmer sa crise?
18 Sep 2017
Votre enfant hurle en public : comment calmer sa crise?

Les parents rougissent de honte pendant que les passants les dévisagent parce que leur enfant hurle son [ ... ]

Lire Plus...
Pouce, tétine : ``pas après 3 ans``
12 Sep 2017
Pouce, tétine : ``pas après 3 ans``

AVIS D’EXPERT - Beaucoup de parents se sentent désemparés face à ce comportement. Inutile de s’alarmer, [ ... ]

Lire Plus...
Comment aider votre enfant à dormir seul ?
08 Sep 2017
Comment aider votre enfant à dormir seul ?

Aïe ! Votre enfant a pris l'habitude de dormir un peu partout et surtout en dehors de son propre lit ! [ ... ]

Lire Plus...
Causée par un manque de fer, l`anémie peut rendre votre enfant pâle, i...
04 Sep 2017
Causée par un manque de fer, l`anémie peut rendre votre enfant pâle, irritable et fatigué

Les symptômes Votre enfant : est irritable et fatigué; a le teint pâle; a peu d’appétit; grandit [ ... ]

Lire Plus...
Faire aimer l`école à un enfant dès la maternelle
31 Aoû 2017
Faire aimer l`école à un enfant dès la maternelle

Comme parent, vous avez un rôle important à jouer pour aider votre enfant à aimer l’école et ce, [ ... ]

Lire Plus...
Combien d`œufs peut-on donner à un enfant par jour?
29 Aoû 2017
Combien d`œufs peut-on donner à un enfant par jour?

Chez les tout-petits, au moment de la diversification alimentaire, c'est-à-dire à partir de l'âge [ ... ]

Lire Plus...