Les comportements sexuels chez l`enfant

Il est normal que les jeunes enfants se lancent dans différents types d’exploration ou de jeux sexuels. Il arrive fréquemment que les enfants d’âge préscolaire, les trottineurs et les bébés touchent leurs parties génitales, mais ils le font pour des raisons différentes.

Les comportements sexuels de 0 à 3 ans

Chez le bébé, la découverte des parties génitales se fait avant tout par hasard, pendant que l’enfant explore son corps. Puisque le bébé a tendance à répéter les sensations qu’il juge agréables, il n’est pas rare de voir un bébé jouer avec ses organes génitaux. Puisque les enfants de 1 an à 3 ans sont plus au fait de leur corps et de leurs parties génitales, ils explorent leur corps plus volontairement, à la recherche d’une certaine stimulation sexuelle. Pour certains, c’est une question de détente. Ils vont alors se caresser en se couchant, avant la sieste, et s’endormir.

Les comportements sexuels de 3 à 5 ans

Pour leur part, les enfants de 3 ans à 5 ans ont conscience de leur corps et de leur anatomie et sont curieux de savoir si les autres enfants sont comme eux. Plusieurs enfants baisseront alors leur pantalon pour se montrer à l’autre et observer l’autre. La curiosité est la raison principale de ces explorations. Certains enfants ne se contenteront pas de se dévêtir ou de regarder l’autre, ils veulent toucher l’autre ou veulent que l’autre les touche. Ce comportement est normal à cet âge, car les enfants commencent à tisser leurs premières relations amicales et ils recherchent de plus en plus d’interactions avec des enfants de leur âge. Ils peuvent aussi poser des questions sur les différences entre les garçons et les filles et sur la façon dont les enfants sont conçus. Ce sont des questionnements typiques d’un grand nombre d’enfants.

Les comportements sexuels de mon enfant sont-ils normaux?

Puisque les explorations sexuelles varient d’un enfant à l’autre, il n’est pas toujours simple de distinguer les comportements normaux des comportements problématiques. Voici quelques indications pour vous aider.

- Les explorations sexuelles sont habituellement spontanées, et chaque enfant qui y prend part doit se sentir bien et ne pas être obligé d’y participer. Ces explorations sexuelles ne doivent pas nuire aux activités quotidiennes de votre enfant. Par exemple, s’il refuse de jouer dans le salon avec ses cousins et s’isole dans sa chambre pour se masturber, il serait important d’intervenir en l’encourageant à jouer avec eux.

- Par curiosité, les enfants s’adonnent parfois à la nudité entre eux afin de se comparer, et certains vont se toucher. Pour que cela reste de l’exploration, il est important que les enfants impliqués soient à l’aise et qu’ils n’y soient pas obligés par un autre enfant.

- La nature des gestes posés entre enfants est aussi importante. Ils devraient se limiter à de l’exploration, comme montrer leurs organes génitaux ou se regarder nus. Les attouchements entre enfants ne sont pas non plus inquiétants en général. Toutefois, certains comportements - comme essayer de faire une pénétration ou embrasser les organes génitaux d’un autre enfant - méritent une attention particulière. Il faut alors se demander où et comment l’enfant a appris ces comportements qui sont en général inconnus des tout-petits.

- Il faut considérer l’âge des enfants qui participent à l’exploration sexuelle. Pour que cela demeure de l’exploration, il est important que les enfants soient à peu près du même âge et donc à peu près au même stade dans leur développement sexuel. Ainsi, il serait normal de voir 2 enfants de 3 ans qui se touchent le pénis. Toutefois, un garçon de 5 ans qui touche le pénis d’un garçon de 1 an serait plus dérangeant, car ils ne sont pas au même stade de développement psychosexuel.

- Si l’enfant se masturbe, il faut s’assurer qu’il n’ait pas de blessures sexuelles (ex. : irritations importantes et régulières). Ces blessures pourraient indiquer une fréquence et une intensité importantes de la masturbation. Il vaudrait alors mieux limiter la masturbation et expliquer à l’enfant qu’il doit prendre soin de cette partie de son anatomie, comme il le fait pour le reste de son corps.

Comment réagir?

Si votre tout-petit explore son corps ou participe à des jeux sexuels, essayez de garder votre calme. Les jeunes enfants ne savent pas encore quels comportements sont appropriés ou non, et ils doivent apprendre ce qu’est la pudeur. Il est toutefois important de faire comprendre à votre enfant que certaines parties de son corps sont intimes et ne devraient pas être touchées par des adultes ni des enfants plus vieux. Pour ce qui est des explorations avec d’autres enfants de son âge, il est important de dire à votre tout-petit que, s’il n’est pas à l’aise, il doit le dire à l’autre enfant et s’adonner à un autre jeu. Lorsque votre bébé ou votre très jeune enfant touche ses parties génitales à des moments inopportuns, contentez-vous d’enlever sa main ou d’attirer son attention sur autre chose. Même si votre enfant est très jeune, voire bébé, vous pouvez lui dire qu’il a découvert ses parties génitales, mais qu’il vaut mieux faire une activité puisque vous êtes ensemble. Dans le cas d’un enfant d’âge préscolaire, le mieux est de lui expliquer que l’autostimulation (masturbation) devrait se faire dans une pièce à l’abri des regards, comme sa chambre ou la salle de bain. Évitez les commentaires qui pourraient susciter des sentiments de honte et de culpabilité.

Réactions à éviter

Chicaner ou rire de l’enfant s’il se touche. Comme il est en pleine découverte de son corps, une telle réaction pourrait l’affecter. Mieux vaut lui dire qu’il est correct qu’il se touche, mais qu’il doit le faire en privé, car la sexualité est quelque chose d’intime.

Juger négativement ou culpabiliser l’enfant qui touche à son sexe (« Tu n’as pas le droit », « C’est sale », etc.) ou encore, le menacer. Cette attitude peut amener l’enfant à y renoncer en refoulant le plaisir. Il risque toutefois de développer un sentiment de culpabilité envers le plaisir sexuel et de mal vivre sa sexualité à l’âge adulte.

Attention aussi aux menaces déplacées du genre : « Si tu le touches trop, il va tomber », ou encore : « On va te le couper! », qui peuvent avoir d’importantes conséquences psychologiques. À l’inverse, n’offrir aucun encadrement ou trop parler d’un comportement sexuel dans le but d’offrir une éducation libérée peut encourager l’enfant à répéter souvent ce comportement et provoquer une surstimulation sexuelle. Vous pouvez vous préparer à répondre aux questions sur la sexualité que les enfants posent généralement. Vous pouvez trouver de bons livres sur le sujet dans une librairie ou dans une bibliothèque. Ils vous aideront à aborder la question d’une façon amusante, comme si vous racontiez une histoire. Vous avez accès à une grande gamme de livres, alors choisissez les ouvrages qui vous conviennent le plus et qui ne vous mettent pas mal à l’aise. (Consulter nos suggestions plus bas.)

Quand s’inquiéter?

Les comportements suivants ne sont pas communs chez un jeune enfant et méritent une attention particulière. Certains d’entre eux peuvent d’ailleurs être le signe d’un sévice sexuel.

- L’enfant touche ses parties génitales si souvent qu’il néglige d’autres activités.

- Il continue à toucher ses organes génitaux en public même si on lui a répété à maintes reprises d’arrêter.

- Il continue à dire de gros mots (ou des mots à connotation sexuelle) même si on lui a répété plusieurs fois d’arrêter, si on lui a expliqué pourquoi ce n’était pas bien et si on lui a appris des mots appropriés. Comportements plus à risque d’être le signe d’un abus sexuel.

- Il oblige les autres enfants à se déshabiller.

- Il caresse les parties génitales d’autres enfants.

- Il en sait trop sur le sexe pour son âge. Par exemple, il est au courant des relations sexuelles buccogénitales et des positions sexuelles.

- Il simule des rapports sexuels ou d’autres comportements sexuels adultes.

- Il utilise la menace, le chantage ou la contrainte dans ses « jeux sexuels » avec d’autres enfants.

- Il a des comportements sexualisés envers des adolescents ou des adultes.

- Il introduit des objets dans son vagin ou son rectum ou dans ceux d’autres enfants.

- Il demande à regarder des images sexuellement explicites.

 

Source: naitreetgrandir.com

VOIR AUSSI

L`eau de riz, une solution pour calmer la diarrhée infantile
17 Juil 2018
L`eau de riz, une solution pour calmer la diarrhée infantile

La diarrhée est un trouble gastro-intestinal qui est très fréquent chez les enfants. Souvent accompagnée [ ... ]

Lire Plus...
Varicelle : 3 astuces pour soulager les démangeaisons
03 Juil 2018
Varicelle : 3 astuces pour soulager les démangeaisons

La varicelle, c’est franchement pas beau, et bon sang… ça gratte ! Les démangeaisons peuvent être [ ... ]

Lire Plus...
Nigéria: la difficile lutte contre les infanticides commis dans le sec...
02 Juil 2018
Nigéria: la difficile lutte contre les infanticides commis dans le secret des communautés locales

Quand Aisha Ayuba a donné naissance à des jumelles il y a huit ans, elle a décidé de les donner au [ ... ]

Lire Plus...
Peurs nocturnes : 5 astuces pour gérer la peur des monstres
29 Jui 2018
Peurs nocturnes : 5 astuces pour gérer la peur des monstres

La peur des monstres, avec la peur du noir, est l’une des peurs les plus répandues chez nos enfants, [ ... ]

Lire Plus...
Les enfants surprotégés auraient plus de difficultés à contrôler leurs...
27 Jui 2018
Les enfants surprotégés auraient plus de difficultés à contrôler leurs émotions

De nouvelles recherches sur le comportement des parents surprotecteurs, parfois appelés parents-hélicoptères, [ ... ]

Lire Plus...
Attention, les maillots de bain pour garçons peuvent être dangereux
20 Jui 2018
Attention, les maillots de bain pour garçons peuvent être dangereux

Tous les parents savent que les maillots de bain des garçons possèdent une doublure de mailles à l’entrejambe. [ ... ]

Lire Plus...