Se montrer nu devant ses enfants : jusqu`à quel âge ?

La nudité des parents peut-elle gêner les enfants ? Celle d'une mère devant sa fille est-elle plus légitime que celle d'un père devant sa fille ?  Pour beaucoup de parents, la nudité reste une affaire personnelle, susceptible d'évoluer avec le temps.

Certains adaptent leur attitude dès que l'enfant grandit, d'autres au contraire, revendiquent la liberté d'être nu chez eux quoiqu'il arrive.

Qu’en pense le psy ?

Jusqu'à l'âge de trois, quatre voire cinq ans maximum, le père ou la mère, peuvent se montrer nus devant leur petit garçon ou leur petite fille sans soucis, si telle est leur envie. Entre père et fils, ou mère et fille, il y a de la complicité dans l'air à se voir à la fois si semblable et si différent. 
Au-delà, l'enfant va traverser les turbulences du complexe d'Oedipe, période où il est passionnément attaché au parent de sexe différent. La petite fille fera tout pour séduire son père et le garçon, sa mère. Que l’on adhère ou pas à la théorie freudienne, mieux vaut se tenir à distance et éviter une trop grande promiscuité, notamment quand l’enfant adopte des gestes trop intimes et gênants ( la main sur les seins, le bisou qui dérape en baiser, le regard « palpeur », etc).

La question du bain

« Vers l’âge de sept ans, les questions d’identification sexuelle et de plaisir autour des zones érogènes préoccupent l’enfant sans que rien ne soit visible, explique le psychanalyste Alain Braconnier. Les corps nus, les zones intimes dévoilées peuvent alors s’imposer de manière trop crue et trop abrupte, d’autant que plane toujours le tabou de l’inceste ». Quel que soit l’âge et quand une gêne s’exprime de la part de l’enfant ou de celle du parent, mieux vaut cesser le bain ensemble.

La naissance de la pudeur

Vers l'âge de neuf ans pour la petite fille et vers onze ans pour le garçon, l'enfant devient à son tour pudique. Il s'enferme dans la salle de bain ce qui signifie : "je n'ai plus envie qu'on me voit nu" mais aussi à l'intention de ses parents : "je n'ai plus envie de vous voir nus". 
A cet âge, il comprend très bien les défenses et interdits posés autour de la sexualité et sa pudeur s'exacerbe. Dans le même temps, il devient réservé sur ses sentiments ; c’est pourquoi la pudeur n’est pas que d’ordre physique. Les baisers d'amoureux dans la rue, les bisous au cinéma, les corps nus dans les musées lui paraissent "dégoûtants". Plus question non plus de laisser la porte des WC ouverte, de boire dans le verre des autres. A la préadolescence, souterrainement, il commence à s'éveiller au désir. «  Inutile que son père ou sa mère serve de tremplin à ses rêveries sensuelles, prévient le psychologue Harry Ifergan. Il ricane de la sexualité et se montre parfois grossier, ce n’est qu’une manière de masquer sa pudeur et sa gêne ». A l'adolescence, sa métamorphose physique s'accompagne d'un réveil de l'Oedipe qu'il doit dépasser cette fois pour de bon. Plus que jamais, les parents doivent prendre de la distance et ne pas entretenir une proximité insupportable avec lui. D’ailleurs son ambivalence le montre bien, il fuit l’intimité à tout prix pour ne pas montrer son attachement !

Au fond, la pudeur c'est quoi ?

Pour Harry Ifergan : « c'est le sentiment de posséder une vie propre qui représente la part minimale que les autres n'ont pas à franchir. Elle suppose une distance face à autrui, qui permet de se sentir autonome et indépendant. Elle est la base du sentiment de "vie privée", si essentiel à la constitution de la personnalité. Certains parents refusent pourtant depuis toujours de voir leur enfant grandir ou devenir autonome, et empiètent régulièrement sur ce territoire. Telle cette mère qui savonnait son garçon de 11 ans, actuellement en thérapie, "parce qu'il ne savait pas s'y prendre", ou ce père, qui se promenait tout nu dans l'appartement, même lorsque sa fille invitait des amies. Un tel manque de respect peut marquer longtemps l'enfant dans sa vie affective ou sentimentale. »

Des repères pour réagir au plus juste



Voici quelques pistes suggérées par le psychologue Harry Ifergan :
 Si l'enfant s’enferme dans la salle de bain ou se cache devant vous pour ne pas dévoiler sa nudité, ne circulez plus nu(e). A six ans, il est désormais assez grand pour se laver tout seul. La pudeur, c’est aussi les sentiments. Ne l'obligez pas à tout vous confier sous prétexte de confiance mutuelle et de la nécessité de le protéger. Il a droit à son jardin secret. Evitez de fouiller ou de ranger son capharnaüm sans son autorisation. Dès l’âge de 10 ans, laissez votre enfant s'enfermer dans sa chambre s'il le souhaite. Et si vous craignez qu’il utilise la télévision ou l’ordinateur à tort et à travers, pensez au logiciel de contrôle parental.

 

Source: pourquoidocteur.fr

VOIR AUSSI

De nouveaux financements pour un approvisionnement durable et rapide d...
13 Déc 2017
De nouveaux financements pour un approvisionnement durable et rapide des vaccins pour les enfants

L’initiative pour l’indépendance vaccinale des pays reçoit une nouvelle contribution financière [ ... ]

Lire Plus...
Offrir une tablette à son enfant pour Noël : bonne ou mauvaise idée ?...
08 Déc 2017
Offrir une tablette à son enfant pour Noël : bonne ou mauvaise idée ?

Votre enfant vous rabâche sans cesse qu’il veut une tablette comme cadeau de Noël et vous êtes sur [ ... ]

Lire Plus...
Favoritisme: plus d`effets sur le plus jeune de la famille
07 Déc 2017
Favoritisme: plus d`effets sur le plus jeune de la famille

L’aîné serait moins affecté par le favoritisme qu’il perçoit chez ses parents que le dernier-né [ ... ]

Lire Plus...
Comment apprendre à votre enfant à maîtriser et à bien exprimer ses ...
04 Déc 2017
  Comment apprendre à votre enfant à maîtriser et à bien exprimer ses émotions?

Les émotions sont des messages envoyés par le cerveau pour nous dire si la situation dans laquelle nous [ ... ]

Lire Plus...
Comment choisir un jouet sonore?
23 Nov 2017
Comment choisir un jouet sonore?

Téléphone, train musical, poupée, tableau d’éveil, instruments de musique : les jouets sonores [ ... ]

Lire Plus...
Faut-il faire passer les besoins de nos enfants avant les nôtres ?
21 Nov 2017
Faut-il faire passer les besoins de nos enfants avant les nôtres ?

Tous les week-ends, c'est la même rengaine. Ma fille veut aller à la piscine, et moi à la médiathèque. [ ... ]

Lire Plus...