5 astuces beauté pour cheveux colorés

Une belle couleur ? C'est la nuance dont on rêve, et qui reste intacte au fil des semaines. Avec des reflets qui durent et de la brillance non-stop. 5 secrets pour prendre soin de ses cheveux colorés.

On opte pour un shampooing spécial cheveux colorés

Au fil des shampooing, la couleur a tendance à s'affadir. Pourquoi ? Parce qu'à cause de l'eau, surtout si elle est calcaire, les écailles des cheveux se soulèvent et laissent s'échapper les pigments chimiques des produits colorants. Afin d'éviter la fuite des pigments, la seule chose à faire est de soigner la fibre capillaire. Utilisez un shampooing pour cheveux colorés, au pH acide (celui de la fibre capillaire) qui refermera les écailles et emprisonnera les pigments.

Cheveux colorés : on nourrit

Dans la semaine qui suit la coloration, appliquez votre masque après chaque shampooing et laissez agir entre 10 et 15 minutes. Ensuite, appliquez-le régulièrement, au moins deux fois par semaine, pour protéger la couleur des radicaux libres et apporter souplesse et brillance à vos cheveux.

Cheveux colorés : doucement sur les brushings

Sur les cheveux colorés, déjà sensibilisés par les multiples agressions chimiques, plaques lissantes et brushing répétas peuvent provoquer des dégâts. Sous l'effet de la chaleur, les écailles des cheveux se soulèvent et se cassent. Ce qui altère le film hydrolipidique, fragilise la kératine (la protéine du cheveu) et accélère l'élimination des pigments artificiels. Résultat : la couleur perd son éclat et finit par se ternir.

Florence Bayala

La levure de bière pour faire pousser vos cheveux plus rapidement!

Vous avez mare de votre coupe de cheveux, vous voulez des cheveux plus longs, mais vos cheveux ne poussent pas trop vite et vous ne voulez certainement pas des extensions.

Eh bien, cela est possible, il y a des façons de faire pousser vos cheveux plus vite naturellement ! Vous avez juste besoin de suivre quelques instructions simples et dans un laps de temps, vous serez surpris de voir à quel point vos cheveux ont poussés.

La levure de bière fait des miracles pour vos cheveux

La levure de bière est un complément alimentaire naturel qui est essentiel pour la peau, les ongles et la résistance des cheveux et de la santé. Il empêche la perte de cheveux, revitalise la fibre de cheveux secs et abîmés, redonne son éclat naturel, et surtout, il accélère efficacement la croissance des cheveux !

La levure de bière contient de nombreuses vitamines, minéraux et protéines qui sont indispensables pour vos cheveux. L'absence de ces éléments nutritifs rend les fibres de cheveux ternes et cassants, sujettes à la casse.

Les vitamines du complexe B présents dans cette levure contiennent de l'acide folique, riboflavine, niacine et la thiamine qui sont fondamentales pour la structure du cheveu, ainsi que pour sa croissance, tandis que les minéraux tels que le calcium, le cuivre, le chrome et le fer, aident à maintenir la couleur des cheveux et à diminuer sa perte. Les protéines présentes dans la levure de brasseur sont bénéfiques pour les cheveux abîmés et cassants.

Comment utiliser cette levure de bière?

Dissoudre 1 à 2 cuillerées à soupe de levure de poudre ou de flocons de bière dans un demi-verre d'eau tiède et le boire chaque matin, sur un estomac vide. Si vous n'aimez pas le goût de cette boisson, vous pouvez ajouter de la poudre de levure de bière directement dans vos plats principaux ou saupoudrer de flocons de levure de bière sur des salades, des soupes et des sandwichs.

Il a été prouvé que le massage du cuir chevelu régulier améliore la circulation sanguine et augmente le flux sanguin vers les racines, ce qui améliore l'apport de nutriments nécessaires et une croissance saine des cheveux. Et si vous ajoutez des extraits de plantes et huiles essentielles pour votre massage normal et à vos soins de cheveux tous les jours, les résultats seront étonnants !

Ne pas utiliser les huiles essentielles à l'état pur : toujours mélanger avec des huiles de base telle que la noix de coco ou l'huile de ricin, ou les ajouter à votre pack de shampooing.

Nourrissez vos cheveux et ils vont croître plus vite

Nos cheveux, tout comme le reste des cellules de notre corps, suit un cycle de vie de la naissance, la croissance et la mort. Pour grandir sains et forts, on a besoin de quantités suffisantes d’éléments nutritifs, dont le zinc, biotine, vitamines et protéines qui sont d'une importance majeure.

Les vitamines A, E et B en particulier (épinards, chou etc...) sont essentiels pour la santé des cheveux et la croissance.

Les protéines sont nécessaires à la formation de la kératine, un type de protéine qui est la composante majeure de cheveux. D'excellentes sources de protéines sont la viande dégraissée, la volaille, le poisson, le fromage, le yogourt, les œufs et les noix.

Les minéraux importants pour la santé des cheveux et la croissance sont le zinc (crustacés, viandes, noix et graines, céréales) et le magnésium (noix, les grains entiers et les légumes verts).

Il est d'une extrême importance que vous nourrissez vos cheveux correctement, afin de les faire pousser plus vite et naturellement.

Florence Bayala

Dur d’être une nappy girl

Lors de la cérémonie des Oscars en février 2012, l’actrice afro-américaine Viola Davis, qui joue le rôle d’Aibileen Clark dans le film The Help et était nominée pour l’Oscar de la meilleure actrice, a surpris tout le monde par son arrivée à la cérémonie de récompenses cinématographiques, les cheveux courts et naturels. Ainsi qu’elle l’a expliqué aux nombreux journalistes venus l’interviewer, suivant le conseil de son époux, elle avait décidé de faire preuve d’audace et d’affirmer qui elle est. En effet, un peu plus d’une année après avoir franchi le pas, je constate qu’il faut beaucoup de courage pour être “nappy” ou n’happy, dans une société qui continue de valoriser principalement des canons de beauté occidentale, particulièrement les cheveux longs et lisses.

Prise pratiquement sur un coup de tête après une discussion avec un groupe de jeunes étudiantes camerounaises rencontrées le temps d’une visite à Dakar au Sénégal, ma décision de devenir “nappy” relevait un peu du désespoir. Après plus de vingt années passées à défriser mes cheveux pour des raisons prétendument pratiques, il devenait difficile de les voir de plus en plus s’affiner en dépit de traitements divers. Encouragée par le fier afro et les témoignages des plus imagés de mes jeunes compatriotes, je fus rapidement convaincue que des cheveux naturels ne pouvaient qu’être des cheveux heureux!

Je compris qu’il me faudrait passer par une phase de transition; faire désormais extrêmement attention à éviter tout produit “dangereux” dont la composition inclurait des parabènes et autre gelée de pétrole; et surtout envisager avec beaucoup de courage mon “big chop” – le moment où je me débarrasserais enfin de mes mèches défrisées. Je repartis de Dakar la tête remplie de mes nouvelles convictions, certaine que je grandirais bientôt les rangs des filles n’happy, les filles naturelles et heureuses.

Evoluant dans un environnement de travail dont le formalisme excessif prend quelque recul durant les mois d’été, je me résolus à porter mes cheveux au naturel dès le mois de juillet. De mes collègues de travail non africains, je me souviens essentiellement de la surprise de découvrir que, jusque-là, mes belles et longues tresses étaient en fait des extensions. Je ne manquai pas de déceler quelques signes de curiosité amusée. De mon unique collègue africaine, je retiens également le commentaire fraîchement honnête que nos cheveux naturels ne sont pas beaux et par contre difficiles à entretenir; commentaire suivi d’un conseil de rapidement me faire coiffer. Je ne pus m’empêcher de suivre ce conseil amical dès le week-end qui suivait et ai depuis décidé de ne plus retourner au bureau coiffée de mon mini afro.

Ma collègue, qui a effectivement opté pour un défrisage régulier, n’est pas la seule à éprouver une sorte de gêne quant aux cheveux africains naturels. Lors de récentes vacances au Cameroun, ma famille eut également la surprise de découvrir mon nouveau style capillaire. Du commentaire chargé d’ironie sur la durée de ma dernière lubie aux encouragements à continuer, en admettant qu’on n’aurait soi-même jamais le courage de se lancer dans une telle entreprise, les effets de mon passage aux cheveux naturels étaient des plus variés. Toutefois, les réactions les plus surprenantes étaient encore celles de coiffeuses, dont certaines ne semblaient pas comprendre qu’on puisse vouloir garder ainsi une masse de cheveux crépus.

Quel courage en effet faut-il pour continuer de garder ses cheveux de la manière qui paraît pourtant la plus saine possible. Les nombreux blogs et vidéos sur Youtube ne manquent pas de délivrer des conseils généreux sur l’entretien de nos cheveux. Et alors même que le nombre de femmes d’origine africaine qui ont décidé de garder leurs boucles naturelles ne cesse d’augmenter, il reste encore difficile, particulièrement dans un environnement de travail où la couleur de notre peau est déjà un signe visible d’exotisme, de braver les canons réguliers de beauté et s’afficher avec un afro.

L’exemple de Viola Davis est encourageant. En Afrique, des personnalités telles que la chanteuse Angélique Kidjo, mais aussi des femmes politiques à l’instar de la Mozambicaine Graca Machel et la ministre sud-africaine des Relations internationales, Maité Nkoana-Mashabane, sont d’autres symboles actuels d’affirmation de la beauté noire, qui est également synonyme d’acceptation et de mise en valeur de nos caractéristiques physiques naturelles.

En pleine année électorale aux États unis, je me suis récemment demandé si les électeurs américains seraient prêts à réélire le Président Obama au cas où son épouse Michelle décidait de laisser ses cheveux et ceux de ses filles complètement naturels. Alors même qu’il ne s’agirait certainement pas d’un critère sérieux de vote, je crains que cela ne soit pas encore possible. Une Michelle O. portant un afro susciterait sans doute de vives réactions à la fois des nombreux Afro-Américains qui ont depuis longtemps opté pour des cheveux lisses, et de tous les autres qui ne se reconnaîtraient pas dans cette image. Est-ce donc à dire qu’être naturelle continue d’être anticonformiste? Je me pose la question.

En attendant d’y trouver une réponse, et aussi le courage de porter fièrement mon afro, je continue d’utiliser mes extensions made in China pour des tresses qui me permettent d’évoluer plus aisément dans mon milieu social et de travail, tout en me rapprochant de ce que je suis.

Source : Oramagonline.com

VOIR AUSSI

Soigner les cheveux gras naturellement avec un masque au citron
22 Oct 2018
Soigner les cheveux gras naturellement avec un masque au citron

Parfois, les cheveux graissent très rapidement, surtout lorsqu’on utilise des produits agressifs. Pour [ ... ]

Lire Plus...
Argan, coco, jojoba, ricin : quelle huile choisir pour vos cheveux ?
19 Oct 2018
Argan, coco, jojoba, ricin : quelle huile choisir pour vos cheveux ?

Il existe plus d’une centaine de variétés d’huiles végétales. Et autant de bienfaits pour vos [ ... ]

Lire Plus...
Solution pour la calvitie : le bois de santal
17 Oct 2018
Solution pour la calvitie : le bois de santal

Quelques gouttes d’huile essentielle de santal pour faire pousser à nouveau vos cheveux ? Des chercheurs [ ... ]

Lire Plus...
Le rhassoul pour apaiser les problèmes du cuir chevelu irrité
10 Oct 2018
Le rhassoul pour apaiser les problèmes du cuir chevelu irrité

Riche en minéraux, le Rhassoul est un excellent ingrédient pour prendre soin de la peau et des cheveux. [ ... ]

Lire Plus...
Le curcuma: 2 bienfaits incroyables pour vos cheveux
09 Oct 2018
Le curcuma: 2 bienfaits incroyables pour vos cheveux

Grace à ses propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires, le curcuma aide à prévenir les pellicules [ ... ]

Lire Plus...
La glycérine pour favoriser la pousse et traiter les cheveux abîmés
08 Oct 2018
La glycérine pour favoriser la pousse et traiter les cheveux abîmés

La glycérine est un liquide visqueux et transparent d'origine végétale qui est utilisé pour fabriquer [ ... ]

Lire Plus...