Turquie : les droits de la femme remis en question à New York

Un comité des Nations Unies a annoncé que la Turquie devait effectuer des améliorations concernant les droits de la femme et plus particulièrement la discrimination. Lors d'un meeting avec des membres du gouvernement turc et des activistes, le comité a demandé à la Turquie de modifier ses lois et sa Constitution pour protéger les droits de la femme en matière de violence conjugale, la place des femmes dans le monde politique et l'employabilité des femmes dans le monde du travail.

Le chômage est devenu un problème préoccupant en Turquie et il touche davantage les femmes. La ministre des Affaires familiales a déclaré que de nombreuses femmes étaient employées sans être déclarées. Durant le meeting, la ministre a précisé que " le taux de la participation des femmes en entreprise est passé de 23.3% en 2005 à 26% en 2009. "

CEDAW, une association luttant pour les droits de la femme, a insisté auprès de la délégation turque pour donner une définition précise de la "discrimination de genre" dans la Constitution. L'association a également déclaré que la Turquie ignorait les amendements légaux interdisant la discrimination basée sur une orientation sexuelle, d'identité et de genre. CEDAW a aussi abordé avec la délégation le sujet de la répartition des biens financiers en cas de divorce entre le mari et son épouse. Une demande de modification de loi fut également annoncée concernant la possibilité pour la femme de garder son nom de jeune fille après un mariage. Rappelons également que les femmes n'occupent que 9% des sièges au Parlement turc. Un ministre a déclaré que le referendum du 12 septembre prochain concernant une réforme de la Constitution devrait améliorer la situation des femmes en Turquie (source Hüriyet Daily News) Camille Roüan (www.lepetitjournal.com Istanbul) jeudi 29 juillet 2010

 

 

Source : lepetitjournal.com

Quels sont les avantages du divorce par consentement mutuel ?

Le divorce par consentement mutuel a de multiples avantages :

- La procédure est rapide : les parties ne sont pas soumises à la tentative de conciliation, prévue pour le divorce pour faute, qui peut être longue ;

- Le Juge ne fait qu'examiner la requête et leur impartit un délai de réflexion de trois mois.

Dès que les parties confirment leur demande, le juge rend la décision dans le délai d'un mois à compter de la confirmation.

Elle évite aux parties d'exposer leur vie privée :

Les parties n'ont pas à motiver leur requête, elles sont seulement entendues sur leur demande sans qu'elles ne puissent être interpellées sur les griefs reproches au conjoint.

La procédure est moins coûteuse : les parties n'ont pas à exposer des frais d'huissier notamment les frais de citation à comparaître, des frais de constat d’adultère par exemple.

Les frais d'avocats sont également, en principe, moins élevés, car il n'y pas de contestation entre les parties.

 

Source : ivoire-juriste.com

 

Des sanctions sévères infligées contre toute partie exploitant illégalement la femme rurale

Des sanctions sévères seront infligées à l’encontre de toute partie en infraction à la loi et toute personne qui tente d’exploiter illégalement la femme rurale, a mis en garde lundi 16 octobre 2017 Neziha Laabidi, ministre de la femme, de la famille et de l’enfance, en réaction à l’accident survenu dans la matinée et qui a fait 34 blessées parmi des femmes ouvrières dans le secteur de l’agriculture.

Dans une déclaration à la presse en marge de la cérémonie organisée à l’occasion de la journée mondiale de la femme rurale, célébrée le 15 octobre de chaque année, Laabidi a affirmé que le gouvernement infligera des sanctions à l’encontre de toute personne portant atteinte aux droits de la femme rurale et ouvrière dans le secteur de l’agriculture.

La ministre de la femme a précisé avoir eu des entretiens, ce matin, avec les ministres du transport et de l’intérieur axés sur l’impératif d’introduire des amendements à la loi portant organisation du transport terrestre notamment l’article 33.

Elle a rappelé également la nécessité de préserver les droits de la femme en milieu rural et d’œuvrer pour lutter contre toute atteinte à sa dignité, rapporte l’agence TAP. Rappelons que trente-quatre ouvrières agricoles ont été blessées, lundi matin, suite au dérapage du camion qui les transportait sur la route de Menzel Mhiri dans la délégation de Nasrallah (gouvernorat de Kairouan).

 

Source: webdo.tn

VOIR AUSSI

Voici 5 pays aux interdits illogiques pour les femmes
07 Jui 2018
Voici 5 pays aux interdits illogiques pour les femmes

Depuis lundi, les Saoudiennes peuvent (enfin) obtenir le permis de conduire. Cette révolution semble [ ... ]

Lire Plus...
Une simple cuillère pour échapper à l`excision ou au mariage forcé
31 Mai 2018
Une simple cuillère pour échapper à l`excision ou au mariage forcé

La deuxième ville de Suède a mis en place un procédé qui a fait ses preuves pour lutter contre le [ ... ]

Lire Plus...
Droits de la femme : quid de la vie sexuelle des veuves ?
25 Mai 2018
Droits de la femme : quid de la vie sexuelle des veuves ?

Le principe général consacre l’égalité des genres. Mais au Burundi, nous constatons que ce qui est [ ... ]

Lire Plus...
Arabie Saoudite : nouvelles arrestations de militants des droits de la...
23 Mai 2018
Arabie Saoudite : nouvelles arrestations de militants des droits de la femme (ONG)

Les autorités saoudiennes poursuivent leur campagne de répression à l'encontre de militants des droits [ ... ]

Lire Plus...
Kenya : fin du partage égal des biens après le divorce
18 Mai 2018
Kenya : fin du partage égal des biens après le divorce

Une Haute cour kenyane a rendu une décision historique sur le partage de la richesse familiale lors d'un [ ... ]

Lire Plus...
Une première au Maroc : des femmes concourent pour devenir notaires de...
07 Mai 2018
Une première au Maroc : des femmes concourent pour devenir notaires de droit musulman

Des centaines de femmes se pressent devant la faculté des lettres de Rabat pour un concours inédit : [ ... ]

Lire Plus...