Bientôt la fin des photos de nos enfants sur Internet sans leur accord?

L’Allemagne prend les devants concernant l’affichage systématique des enfants sur les réseaux sociaux. Une campagne de prévention a été lancée à cet effet et soulève de vraies inquiétudes…

Poster les photos de nos enfants à tout va sur les réseaux sociaux est devenu courant pour beaucoup de parents, oncles, tantes, cousins… Mais afficher un petit être qui n’a rien demandé et qui n’est pas en mesure d’avoir conscience de ce que cela implique, soulève quelques interrogations.

D’où la campagne qui a été lancée en Allemagne et qui s’intitule “Réfléchissez avant de poster”.

Une injonction qui fait tout de suite sens lorsque l’on connait les dérives de certains utilisateur des réseaux sociaux. Cette campagne sert à alerter les parents, perdus entre l’effet de mode qui consiste à tout montrer et la fierté d'être les créateurs de la dernière merveille du monde.

Il faut donc s’armer de prudence lorsque l’on compte poster une photo d'un enfant. Car la face cachée de l’iceberg est moins belle à voir que la petite bouille de bébé !
Il faut penser aux éventuels prédateurs sexuels qui tomberont sur vos photos car même si votre compte est privé, personne n’est à l’abri d'une mauvaise surprise.
Il faut aussi penser au droit. Celui du droit à l’image auquel l'enfant n’a pas encore conscience.

Découvrir à 18 ans des photos ou des vidéos de soi sur le pot, barbouillé de chocolat, en train de se casser la figure lors des premiers pas n’est peut-être pas une chose que l’on accueille avec plaisir…

Dans la campagne officielle, on découvre un groupe d’enfants qui se cachent le visage avec pour légende : "Chère Maman, cher Papa. Vous avez bien le droit d'être fiers de moi ! [...] Il y a des photos particulièrement gênantes et mignonnes que vous aimez partager avec vos amis. Mais internet n'est pas un album privé."
Tout est dit.

"Certains enfants attaqueront leurs parents sur le Web dans une dizaine d'années" Interrogé par Le Monde, Eric Delcroix, spécialiste des réseaux sociaux et de l'identité numérique va même plus loin en prévoyant que des enfants pourraient plus tard attaquer leurs parents en justice : "Certains enfants attaqueront leurs parents sur le Web dans une dizaine d'années. C'est certain. Là, il est trop tôt pour que cela arrive car les réseaux sociaux ne sont pas assez vieux. Les parents ont du mal à percevoir le côté négatif de leurs actes."

 

Source: aufeminin.com

VOIR AUSSI

Maroc : une loi contre les violences faites aux femmes définitivement ...
15 Fév 2018
Maroc : une loi contre les violences faites aux femmes définitivement adoptée

Après des années de vifs débats, le Parlement marocain a définitivement adopté mercredi 14 février [ ... ]

Lire Plus...
Bientôt la fin des photos de nos enfants sur Internet sans leur accord...
02 Fév 2018
Bientôt la fin des photos de nos enfants sur Internet sans leur accord?

L’Allemagne prend les devants concernant l’affichage systématique des enfants sur les réseaux sociaux. [ ... ]

Lire Plus...
Me Bitty-Kouyaté Christiane, notaire : ‘‘Nous nous posons la question ...
19 Jan 2018
Me Bitty-Kouyaté Christiane, notaire : ‘‘Nous nous posons la question de savoir si nous n`achetons pas la femme par la dot. ‘’

Anciennement présidente de la chambre des notaires, présidente de l’association des femmes juristes [ ... ]

Lire Plus...
Changement de nom après le mariage : une obligation ?
17 Jan 2018
Changement de nom après le mariage : une obligation ?

Vous vous demandez s’il est obligatoire de porter le nom de famille de votre mari une fois votre cérémonie [ ... ]

Lire Plus...
Ghana : discrimination et violence à l’encontre des personnes LGBT
09 Jan 2018
Ghana : discrimination et violence à l’encontre des personnes LGBT

Au-delà des réformes déjà engagées, il faut abroger la loi discriminatoire de l’époque coloniale. [ ... ]

Lire Plus...
En Inde, le «divorce instantané» pourrait être puni de trois ans de pr...
29 Déc 2017
En Inde, le «divorce instantané» pourrait être puni de trois ans de prison

Le Gouvernement souhaite adopter une loi en ce sens, quelques mois après l'interdiction de cette pratique [ ... ]

Lire Plus...