Gao: une journée pour vulgariser les droits des enfants

L’Ecole des infirmiers de Gao,  a abrité le 20 avril, une importante journée d’information des différentes autorités de la « Cité des Askia».

Une journée relative aux droits des enfants, aux instruments juridiques internationaux protégeant les enfants, à savoir la Convention relative aux droits de l’enfant et la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant. La journée d’information était présidée par le sous-préfet central qui représentait le gouverneur de la Région de Gao. L’initiative s’inscrit dans le cadre les actions de partenariat entre les ONG « Terre des hommes » Lausane, Enda Mali et la direction régionale de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille.  Elle se situe dans la mise en œuvre du Projet d’urgence d’appui et de renforcement de la résilience des enfants en mobilité dans les villes de Gao et de Tombouctou depuis le 20 novembre 2016 à Gao.

La journée  du 20 avril à Gao, a revêtu plusieurs aspects, donnant un caractère singulier à cet évènement porteur d’espoirs.  Un sketch sur le travail des enfants  a été présenté par le club des enfants de l’école Sossokoïra A. La présentation artistique a illustré l’impérieuse nécessité de la scolarisation des petites filles. Les enfants de l’école Boulgoudié B, ont également apporté leur contribution à ce combat pour le droit des enfants, à travers aussi des poèmes de belle facture.

La coordinatrice de Enda Mali à Gao, Mme Cissé Safiatou Sanogo, dont ONG, est partenaire avec Terre des Hommes et la direction régionale de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, a souligné avec force le sentiment sur le rôle positif du projet d’appui et de renforcement de la résilience des enfants en mobilité, un projet qui a apporté  du tonus dans le combat de Enda Mali, pour tout le bien être de l’enfant. La directrice régionale de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille Mme Haidara Assetoune Sangho, a , elle évoqué toutes les souffrances endurées par les enfants pendant la crise sécuritaire déclenchée en 2012.

Elle a souligné  les efforts déployés par les autorités nationales, les collectivités locales, les partenaires intervenant dans le domaine de la protection de l’enfance, les organisations de la société civile, les leaders communautaires et des hommes de médias.

Pour elle, la journée d’information du  20 avril doit être saluée, car traitant de l’accès à l’information sur les droits de l’enfant, les problématiques de protection de l’enfance dans nos familles, et les besoins des enfants vulnérables, y compris les enfants concernés par la mobilité, doivent être inscrits dans tous les plans d’action et de développement socio-économique et culturel. Le sous-préfet central, Mamadou Diarra, au nom du gouverneur de la Région de Sikasso, a rappelé le sens de la journée qui a pour but d’améliorer les connaissances en matière des droits de l’enfant ; de promouvoir le respect et une meilleure application des droits de l’enfant auxquels le Mali a souscrit depuis des années aux côtés de la communauté africaine et internationale.

La présente activité, précisera Mamadou Diarra est aussi un moyen pour tous les participants, de recevoir, voire d’approfondir les connaissances et de s’approprier des instruments juridiques et réglementaires, afin de mieux contribuer au respect des droits de l’enfant. Ces différents messages des hauts responsables ont été suivis de deux exposés sur la convention internationale relative aux droits de l’enfant et sur la Charte africaine des droits et du bien-être des enfants.

Les traductions dans les langues du terroir (Songhoy et Tamesheq) ont permis à l’auditoire composite, de mieux cerner tous les contours. Les Enda Mali, Terre des hommes, et la Direction Régionale de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille sont à saluer pour cette initiative  qui permettra aux différents acteurs de mieux veiller au respect des textes juridiques relatifs aux droits des enfants.

 

Source: maliactu.net

VOIR AUSSI

Maroc : une loi contre les violences faites aux femmes définitivement ...
15 Fév 2018
Maroc : une loi contre les violences faites aux femmes définitivement adoptée

Après des années de vifs débats, le Parlement marocain a définitivement adopté mercredi 14 février [ ... ]

Lire Plus...
Bientôt la fin des photos de nos enfants sur Internet sans leur accord...
02 Fév 2018
Bientôt la fin des photos de nos enfants sur Internet sans leur accord?

L’Allemagne prend les devants concernant l’affichage systématique des enfants sur les réseaux sociaux. [ ... ]

Lire Plus...
Me Bitty-Kouyaté Christiane, notaire : ‘‘Nous nous posons la question ...
19 Jan 2018
Me Bitty-Kouyaté Christiane, notaire : ‘‘Nous nous posons la question de savoir si nous n`achetons pas la femme par la dot. ‘’

Anciennement présidente de la chambre des notaires, présidente de l’association des femmes juristes [ ... ]

Lire Plus...
Changement de nom après le mariage : une obligation ?
17 Jan 2018
Changement de nom après le mariage : une obligation ?

Vous vous demandez s’il est obligatoire de porter le nom de famille de votre mari une fois votre cérémonie [ ... ]

Lire Plus...
Ghana : discrimination et violence à l’encontre des personnes LGBT
09 Jan 2018
Ghana : discrimination et violence à l’encontre des personnes LGBT

Au-delà des réformes déjà engagées, il faut abroger la loi discriminatoire de l’époque coloniale. [ ... ]

Lire Plus...
En Inde, le «divorce instantané» pourrait être puni de trois ans de pr...
29 Déc 2017
En Inde, le «divorce instantané» pourrait être puni de trois ans de prison

Le Gouvernement souhaite adopter une loi en ce sens, quelques mois après l'interdiction de cette pratique [ ... ]

Lire Plus...