Gao: une journée pour vulgariser les droits des enfants

L’Ecole des infirmiers de Gao,  a abrité le 20 avril, une importante journée d’information des différentes autorités de la « Cité des Askia».

Une journée relative aux droits des enfants, aux instruments juridiques internationaux protégeant les enfants, à savoir la Convention relative aux droits de l’enfant et la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant. La journée d’information était présidée par le sous-préfet central qui représentait le gouverneur de la Région de Gao. L’initiative s’inscrit dans le cadre les actions de partenariat entre les ONG « Terre des hommes » Lausane, Enda Mali et la direction régionale de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille.  Elle se situe dans la mise en œuvre du Projet d’urgence d’appui et de renforcement de la résilience des enfants en mobilité dans les villes de Gao et de Tombouctou depuis le 20 novembre 2016 à Gao.

La journée  du 20 avril à Gao, a revêtu plusieurs aspects, donnant un caractère singulier à cet évènement porteur d’espoirs.  Un sketch sur le travail des enfants  a été présenté par le club des enfants de l’école Sossokoïra A. La présentation artistique a illustré l’impérieuse nécessité de la scolarisation des petites filles. Les enfants de l’école Boulgoudié B, ont également apporté leur contribution à ce combat pour le droit des enfants, à travers aussi des poèmes de belle facture.

La coordinatrice de Enda Mali à Gao, Mme Cissé Safiatou Sanogo, dont ONG, est partenaire avec Terre des Hommes et la direction régionale de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, a souligné avec force le sentiment sur le rôle positif du projet d’appui et de renforcement de la résilience des enfants en mobilité, un projet qui a apporté  du tonus dans le combat de Enda Mali, pour tout le bien être de l’enfant. La directrice régionale de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille Mme Haidara Assetoune Sangho, a , elle évoqué toutes les souffrances endurées par les enfants pendant la crise sécuritaire déclenchée en 2012.

Elle a souligné  les efforts déployés par les autorités nationales, les collectivités locales, les partenaires intervenant dans le domaine de la protection de l’enfance, les organisations de la société civile, les leaders communautaires et des hommes de médias.

Pour elle, la journée d’information du  20 avril doit être saluée, car traitant de l’accès à l’information sur les droits de l’enfant, les problématiques de protection de l’enfance dans nos familles, et les besoins des enfants vulnérables, y compris les enfants concernés par la mobilité, doivent être inscrits dans tous les plans d’action et de développement socio-économique et culturel. Le sous-préfet central, Mamadou Diarra, au nom du gouverneur de la Région de Sikasso, a rappelé le sens de la journée qui a pour but d’améliorer les connaissances en matière des droits de l’enfant ; de promouvoir le respect et une meilleure application des droits de l’enfant auxquels le Mali a souscrit depuis des années aux côtés de la communauté africaine et internationale.

La présente activité, précisera Mamadou Diarra est aussi un moyen pour tous les participants, de recevoir, voire d’approfondir les connaissances et de s’approprier des instruments juridiques et réglementaires, afin de mieux contribuer au respect des droits de l’enfant. Ces différents messages des hauts responsables ont été suivis de deux exposés sur la convention internationale relative aux droits de l’enfant et sur la Charte africaine des droits et du bien-être des enfants.

Les traductions dans les langues du terroir (Songhoy et Tamesheq) ont permis à l’auditoire composite, de mieux cerner tous les contours. Les Enda Mali, Terre des hommes, et la Direction Régionale de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille sont à saluer pour cette initiative  qui permettra aux différents acteurs de mieux veiller au respect des textes juridiques relatifs aux droits des enfants.

 

Source: maliactu.net

VOIR AUSSI

Maroc : un sit-in pour dénoncer les violences sexuelles à l`encontre d...
04 Sep 2017
Maroc : un sit-in pour dénoncer les violences sexuelles à l`encontre des femmes

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dans la rue à Casablanca après la diffusion de [ ... ]

Lire Plus...
L`Inde bannit la répudiation express chez les musulmans
24 Aoû 2017
L`Inde bannit la répudiation express chez les musulmans

La Cour suprême indienne a interdit, mardi, la pratique de la répudiation express chez les musulmans, [ ... ]

Lire Plus...
Loi sur l`adultère en Côte d`Ivoire : quand la femme est sévèrement ré...
16 Aoû 2017
Loi sur l`adultère en Côte d`Ivoire : quand la femme est sévèrement réprimée

Il y a quelques semaines, la toile ivoirienne a été secouée par un nouveau buzz : la « si longue lettre [ ... ]

Lire Plus...
Au Népal, forcer une femme à l`exil menstruel sera bientôt passible de...
11 Aoû 2017
Au Népal, forcer une femme à l`exil menstruel sera bientôt passible de prison

La pratique est officiellement interdite depuis dix ans, mais elle perdure, comme le rappelle Le Monde. [ ... ]

Lire Plus...
La Tunisie adopte une loi contre les violences faites aux femmes
27 Juil 2017
La Tunisie adopte une loi contre les violences faites aux femmes

C'est une étape importante pour les droits des femmes que la Tunisie vient de franchir. L'Assemblée [ ... ]

Lire Plus...
La dot est interdite en Côte d’ivoire : le saviez-vous?
25 Juil 2017
La dot est interdite en Côte d’ivoire : le saviez-vous?

La dot est un ensemble de biens matériels et financiers que le fiancé verse à la famille de la fiancée [ ... ]

Lire Plus...