Des ONG dénoncent encore la faible représentativité des femmes dans le gouvernement ivoirien

La présidente du Groupe des Organisations Féminines pour l’Égalité Homme-Femme (GOFEHF), Rachel Gogoua, continue de dénoncer la faible représentativité des femmes au sein du gouvernement ivoirien. C’est lors d’une conférence de presse, le mercredi, que Mme Gogoua a fait son plaidoyer.

Dans une analyse comparative, Mme Rachel Gogoua démontre l’évolution de la femme dans les gouvernements de 2016, 2017 et 2018, par des pourcentages qui ne reflètent pas encore l’égalité homme-femme. Les formations sont ainsi respectivement présentés : 20,93 % de femme en 2016,  18,18% de femme en 2017 et 16,28% en 2018, soit un taux moyen de 18,73%.

L’analyse ne s’arrête pas la et précise encore que la formation du dernier gouvernement du 10 juillet qui compte 41 membres, on ne note que sept femmes nommées, soit 17,07%, d’où la grande indignation du GOFHEF.

Autre remarque que n’apprécie pas le GOFEHF, c’est le remplacement à chaque formation du gouvernement du ministre en charge des questions de genre, ce qui a un impact négatif considérable sur l’avancée des questions des femmes et du genre, a mentionné Mme Gogoua.

« Dans les gouvernements précédents et actuels aucune femme n’a fait partie des personnalités nommées ministres et ministres d’Etat au cabinet du Président de la République. », fait-elle encore remarqué

Par ailleurs, la présidente du GOFEHF exhorte le président de la république à tenir compte des engagements internationaux, régionaux et sous-régionaux pris par notre pays et des promesses électorales faites  aux femmes de Côte d'Ivoire en nommant 33 de femmes sénatrices sur les 33 restants soit 33 femmes;  et de favoriser la prise d’une loi aidant à promouvoir les femmes dans les Assemblées élues, conformément à l’article 36 de la Constitution.

Avant de conclure son plaidoyer, Mme Gogoua s’est adressé aux partis politiques et groupements de partis politiques, à travers ses recommandations :

- intégrer plus de femmes dans les instances de décisions de leurs partis ;

- proposer les femmes comme candidates, parce qu’elles montrent leurs capacités lorsqu’on leur fait confiance;

- augmenter le nombre de femmes têtes de liste aux municipales et régionales.

 

 

 

Yolande Jakin

 

                                              

VOIR AUSSI

Santé : les médias en Côte d`Ivoire s`engagent dans la lutte contre le...
20 Oct 2018
Santé : les médias en Côte d`Ivoire s`engagent dans la lutte contre le cancer du sein

Le lancement de la deuxième édition de la Journée de mobilisation des médias contre le cancer du sein [ ... ]

Lire Plus...
Nigeria: le père de la sage-femme assassinée par Boko Haram "sous le c...
18 Oct 2018
Nigeria: le père de la sage-femme assassinée par Boko Haram

Le père de la jeune humanitaire du CICR de 24 ans assassinée lundi par le groupe jihadiste Boko Haram, [ ... ]

Lire Plus...
Le rouge à lèvres, nouveau symbole de résistance au Nicaragua
17 Oct 2018
Le rouge à lèvres, nouveau symbole de résistance au Nicaragua

Les opposantes au président nicaraguayen Daniel Ortega ont choisi le rouge à lèvres comme instrument [ ... ]

Lire Plus...
Une femme nommée ministre de la Défense en Ethiopie
16 Oct 2018
Une femme nommée ministre de la Défense en Ethiopie

Cette nomination est une première dans ce pays de la corne de l'Afrique. Le Premier ministre éthiopien [ ... ]

Lire Plus...
La colère de Michaëlle Jean
12 Oct 2018
La colère de Michaëlle Jean

La secrétaire générale sortante de l'OIF a eu des mots durs pour exprimer son indignation. Alors que [ ... ]

Lire Plus...
La Rwandaise Louise Mushikiwabo désignée secrétaire générale de la Fra...
12 Oct 2018
La Rwandaise Louise Mushikiwabo désignée secrétaire générale de la Francophonie

La ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, a été désignée secrétaire générale [ ... ]

Lire Plus...