1ère édition du Forum dédié à la jeune étudiante : Mme Ze Bi Fleur y apporte sa contribution

‘’Les tresses, doivent être un moment de plaisir. Il faut savoir s’accepter telle que nous sommes. La différence que nous avons, c’est ça notre valeur.’’ C’est en ces termes que Mme Ze Bi a mis fin à son intervention lors de la  1ère édition du Forum dédié à la Jeune étudiante ce 22 mars 2018 au forum de l'Université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan-Cocody.

Cet événement, organisé par l’ONG ‘’Appui au Développement de l’Art, la Culture et l’Education en Côte d’Ivoire’’ (AUDACE CI) présidée par l’écrivaine Flore Hazoumé, vise non seulement à sensibiliser la jeunesse estudiantine féminine sur les grandes questions inhérentes à leur formation mais aussi à les préparer à mieux aborder la vie universitaire et à entrer dans la vie professionnelle. Deux séries de panels, organisées autour des points essentiels de l’éducation et la santé, ont meublé le forum.

Le volet santé, qui a porté sur deux sous-thèmes, ‘’l’excision, fantôme du passé?’’ et  ‘’comment les diktats de la mode peuvent nuire à la santé de la jeune fille?’’ animé par Mme Ze Bi Fleur, spécialiste en soins et traitement des cheveux de types africains (crépus). Intervenant sur ce second thème, Mme Ze Bi Fleur a démontré à quel point les produits défrisants abîment les cheveux et le cuir chevelu. Elle a mis un accent particulier sur l’aspect néfaste des extensions sur les cheveux. ‘’En ce qui concerne les extensions, le port prolongé provoque des désagréments énormes tels que les croûtes, les pellicules et même les démangeaisons du cuir chevelu. Et cela est très pénible à supporter’’, a expliqué Mme Ze Bi à son auditoire.

Poursuivant,  elle a tenu à préciser que les défrisages ont des conséquences très nuisibles sur le cuir chevelu et même pour les cheveux. «Quand on doit se coiffer, on stresse parce que le défrisage fait mal. Mais au bout de deux à trois mois, il y a des repousses qui pointent. Et il faut encore refaire le défrisage. Cette opération répétée finit par affaiblir les cheveux et irrite le cuir chevelu », a t-elle prévenu.

Mme Ze Bi, sans langue de bois, a averti que les défrisages et les tresses trop serrées, provoquaient le dégarnissage de la devanture des cheveux. D'où le recours à des moyens qu’elle a jugé de camouflage à savoir les perruques, la pose de crayon à la devanture des cheveux…Elle a donc exhorté la jeune fille à rester naturelle et à garder ce qu’elle a de meilleur: son naturel.

Une raison de plus pour Mme Ze Bi de proposer une petite astuce pour se coiffer les cheveux afro sans couler de larmes. Il s’agit de vaporiser de l’eau sur vos cheveux, de les séparer en petites parties. Et commencer à les peigner des bouts vers la racine en essayant de détacher les noeuds. De cette façon vous aurez moins mal.

 

Yolande Jakin

 

VOIR AUSSI

Fêtes des mères: ces idées cadeaux qui feront plaisir à nos mamans
25 Mai 2018
Fêtes des mères: ces idées cadeaux qui feront plaisir à nos mamans

Même si elle a pris une dimension trop commerciale, la fête des mères est une fête pour rendre hommage [ ... ]

Lire Plus...
Au Koweït, une présentatrice suspendue pour avoir dit à son collègue q...
25 Mai 2018
Au Koweït, une présentatrice suspendue pour avoir dit à son collègue qu`il était beau

Une journaliste de télévision au Koweït a été suspendue temporairement de l'antenne après avoir [ ... ]

Lire Plus...
Au Nigéria, des femmes et fillettes violées par des soldats en échange...
24 Mai 2018
Au Nigéria, des femmes et fillettes violées par des soldats en échange de nourriture

C’est un rapport accablant que vient de publier Amnesty International. En effet, selon l’ONG, au Nigéria, [ ... ]

Lire Plus...
Apolline Traoré / Réalisatrice :``Le racket aux frontières est systéma...
23 Mai 2018
Apolline Traoré / Réalisatrice :``Le racket aux frontières est systématique en Afrique de l`Ouest``

Corruption, violences, trafics... « Frontières », le dernier film de la réalisatrice burkinabè Apolline [ ... ]

Lire Plus...
Au Kenya, l`homosexualité est encore considérée comme un crime passibl...
23 Mai 2018
Au Kenya, l`homosexualité est encore considérée comme un crime passible de 14 ans de prison

Être homosexuel en Afrique, c’est renier son identité. L’homophobie est répandue sur le continent. [ ... ]

Lire Plus...
Marqués par la sorcellerie, des malades d`Ebola refusent des soins
23 Mai 2018
Marqués par la sorcellerie, des malades d`Ebola refusent des soins

Maladie mystique, mauvais sort, sorcellerie et superstition justifient pour la majorité des habitants [ ... ]

Lire Plus...