Au Salvador, une femme libérée après 11 ans de prison pour une fausse couche

Condamnée pour homicide, Teodora Vasquez est le triste symbole d’une des législations anti-avortement les plus répressives du monde.

La Salvadorienne Teodora Vasquez a été libérée jeudi après avoir passé 11 ans en prison pour une fausse couche, considérée par la justice de son pays comme un homicide, dans ce pays à la législation anti-avortement parmi les plus strictes du monde. Condamnée en 2008 à 30 ans de prison, Teodora Vasquez avait vu sa peine confirmée en décembre dernier, mais le Tribunal suprême et le ministère de la Justice ont finalement décidé de commuer cette peine, selon son avocat.

La femme de 34 ans a quitté dans la matinée la prison pour femmes d'Ilopango, à l'est de la capitale San Salvador, et a été reçue par des acclamations et des accolades de sa famille, dont ses parents et son fils de 14 ans, ainsi que des membres d'associations ayant lutté pour sa libération.

«Emprisonnée 11 ans pour un crime qu'elle n'a pas commis»

«Elle est libre, Teodora est libre, heureuse de retrouver sa liberté après tout ce calvaire. Elle a déjà revu sa famille et rentre chez elle», a déclaré Jorge Menjivar, porte-parole d'une association plaidant pour la dépénalisation de l'avortement thérapeutique venue l'accueillir à sa sortie de prison.

Dans un communiqué, l'association rappelle que la jeune femme a été «emprisonnée 11 ans pour un crime qu'elle n'a pas commis» et souligne que le Tribunal suprême a estimé que dans ce dossier «il existe des raisons de justice, d'équité et de caractère juridique qui justifient de lui faire bénéficier de la commutation» de sa peine.

Victime d’une hémorragie

Teodora Vasquez était enceinte de près de neuf mois quand elle avait appelé les urgences le 14 juillet 2007, des toilettes du collège de San Salvador où elle était employée. N'obtenant pas de réponse, elle avait été victime d'une grave hémorragie et son bébé était mort-né. En découvrant le cadavre de ce dernier, un autre employé du collège avait prévenu la police et la jeune femme, encore inconsciente, avait été arrêtée.

Le code pénal prévoit une peine de deux à huit ans de prison pour les cas d'avortement, mais dans les faits, les juges salvadoriens considèrent l'avortement ou la perte du bébé comme un «homicide aggravé», un délit puni de 30 à 50 ans de réclusion.

Comme Teodora, au moins 26 femmes, souvent de milieux pauvres, ont été arrêtées pour avoir perdu leur bébé et plusieurs condamnées, parfois à de lourdes peines.

 

 

Source : leparisien.fr

VOIR AUSSI

Val-de-Marne : la solidarité s’organise à Champigny après le meurtre d...
20 Sep 2018
Val-de-Marne : la solidarité s’organise à Champigny après le meurtre d`Estelle par son compagnon

Les associations se mobilisent pour fournir à la famille d’Estelle, tuée de 14 coups de couteau mercredi [ ... ]

Lire Plus...
``Votre prénom est une insulte à la France ``: la chroniqueuse Hapsato...
19 Sep 2018
``Votre prénom est une insulte à la France ``: la chroniqueuse Hapsatou Sy diffuse les propos d’Eric Zemmour

"Vous auriez dû vous appeler Corinne" : les propos choquants d'Eric Zemmour à Hapsatou Sy dans Les Terriens [ ... ]

Lire Plus...
Insultée en ligne, une jeune femme handicapée termine sur le podium ...
18 Sep 2018
  Insultée en ligne, une jeune femme handicapée termine sur le podium du concours Miss Italie

La femme de 18 ans, qui porte une prothèse à une jambe après un accident en deux-roues survenu lorsqu'elle [ ... ]

Lire Plus...
Entrepreneuriat féminin : Mélanie Hawken rassemble les femmes entrepre...
17 Sep 2018
Entrepreneuriat féminin : Mélanie Hawken rassemble les femmes entrepreneurs à l`occasion de la première édition de ‘’Lioness Lean In’’ à Abidjan

Au cours de la matinée du 13 septembre, les femmes entrepreneurs d’Abidjan, se sont rassemblés pour [ ... ]

Lire Plus...
Un millionnaire britannique cherche une femme à épouser
14 Sep 2018
Un millionnaire britannique cherche une femme à épouser

Pour dépenser sa fortune et partager sa vie, un millionnaire britannique de 72 ans cherche une femme [ ... ]

Lire Plus...
ABIDJAN: une jeune dame cadre de Banque s`est suicidée à l`eau de jav...
13 Sep 2018
 ABIDJAN: une jeune dame cadre de Banque s`est suicidée à l`eau de javel à cause de l`infidélité de son mari

Il est certain que lorsqu’elle voyait le jour, en 1980, ses géniteurs ne s’attendaient à ce que [ ... ]

Lire Plus...