En amour, évitez le jeu du chat et de la souris

Le jeu du chat et de la souris, vous connaissez? Il m'aime, je m'éloigne, il ne m'aime plus, je me rapproche. Ou le contraire... Même si ces dynamiques de couple sont épuisantes pour les protagonistes, de nombreuses personnes retombent systématiquement dans le « pattern », à chaque nouvelle relation. Quelles sont les raisons qui motivent ces personnes à agir de la sorte? Existe-t-il un moyen d'éviter cette torture mentale, et surtout, quels sont les signes qui pourraient nous alerter que l'on s'embarque dans une relation malsaine, souvent vouée à l'échec?

Le jeu de la séduction

Dans les tout débuts d'une relation, ce fameux « jeu du chat et de la souris » est normal et même amusant. C'est intrigant, divertissant et même séduisant. Cela attise le désir des deux personnes et les pousse à chercher la présence de l'autre. Laisser quelques jours entre les appels et/ou les messages, ne pas accepter systématiquement toutes les invitations, ne pas forcément inviter l'autre à terminer la nuit chez soi après une soirée...

Toutes ces situations (et bien d'autres) ne sont en fait que des moyens de s'assurer que l'autre est réellement intéressé à poursuivre cette relation, qu'il a besoin et envie de nous voir.

Toutefois, après quelque temps, lorsqu'il devient clair que l'on est « officiellement » dans une relation (ce qui est bien différent dans tous les couples), ce jeu peut devenir très déstabilisant et usant. Bien peu de personnes aiment ressentir que l'autre joue avec notre sensibilité.

Pourquoi ce comportement ?

Plusieurs raisons peuvent bien sûr être à l'origine de ces situations. Celles-ci diffèrent selon les personnes et les dynamiques propres à chaque couple. De plus, chez certains, il est possible que le jeu reste effectivement « amusant » pour tout le monde et ne nécessite pas non plus qu'on s'en inquiète. C'est un peu le carburant qui fait avancer la machine. Par contre, si l'un ou l'autre des protagonistes se sent fatigué, mal respecté et inconfortable, c'est un signe que quelque chose n'est pas correct dans le comportement de l'autre. Parmi les principales raisons qui poussent certaines personnes à laisser s'éterniser les jeux de séduction des débuts, on trouve :

La peur de l'engagement

Bien des hommes, mais aussi des femmes, redoutent de mettre des mots sur leur relation par peur de s'engager. Même lorsqu'on est très amoureux de l'autre, on peut avoir peur que le simple fait d'officialiser les choses change la dynamique, nous fasse perdre notre liberté et nous « enferme » dans une situation que l'on n'a pas choisie. Contre cette peur de l'engagement, prétendre que la relation est toujours la même qu'au premier jour, avec ses incertitudes et ses jeux, est un excellent moyen (inconscient) de ne pas s'engager.

La crainte de perdre l'autre

Certaines personnes pensent qu'avouer totalement leur amour, et vivre en conséquence fera croire à l'autre qu'il n'y a plus de défi. Pensant éviter d'être tenues pour acquises, ces personnes choisissent ainsi de rendre les choses plus difficiles pour l'autre. Elles croient que ce moyen évitera à leur partenaire de se lasser de leur présence, puisqu'ils (elles) doivent constamment « travailler » pour profiter de leur présence.

Trouver l'équilibre

Évidemment, c'est plus facile à dire qu'à faire, mais l'important pour vivre une relation satisfaisante et harmonieuse consiste à trouver le bon équilibre entre les jeux de séduction (toujours nécessaires), le respect des sentiments de l'autre et de soi-même, et le besoin de liberté de chacun.

Des signes qui ne trompent pas

On a beau être passionnément en amour, si l'on se sent inconfortable au jour le jour, ce n'est pas un très bon signe... Il existe souvent des comportements qui peuvent, dès le début de la relation, vous mettre la puce à l'oreille et vous faire comprendre que l'autre n'est peut-être pas sur la même longueur d'onde que vous-même. En voici quelques-uns :

- Vous avez l'impression de devoir constamment faire des concessions.

- Vous ne voyez l'autre que lorsqu'il ou elle le décide.

- Vous vous empêchez de l'appeler, d'écrire, car il ne répond presque jamais.

- Vous vous sentez triste dans cette situation, et les choses ne changent pas malgré vos commentaires.

- Votre partenaire peut passer des jours et des jours sans donner de nouvelles.

Dans une relation amoureuse, il faut bien comprendre que chacun doit faire un effort pour satisfaire l'autre. Les différences de personnalité et les attentes de chacun sont souvent à l'origine de bien des désaccords. Pourtant, si vous êtes la « petite souris » et que vous vous sentez constamment à la merci d'un gros matou qui peut jouer avec vous, puis vous croquer quand il le souhaite, cela n'a surement rien de très excitant, du moins pas à long terme...

Vous devriez établir ce qui vous convient et ce qui vous déplait, et en faire part à votre partenaire. S'il ou elle ne peut pas satisfaire vos attentes, c'est peut-être signe que vous seriez mieux avec un autre minou, ou un lapin, pourquoi pas?

Florence Bayala

La violence conjugale

Même si on ferme souvent les yeux, il n'est pas rare d'entendre les voisins ou ses parents se disputés. Une dispute qui débouche fréquemment sur des violences physiques, sexuelles ou psychiques. La violence conjugale est un fait de plus en plus courant au sein de notre société.

La violence conjugale est un processus évolutif au cours duquel le partenaire dominant exprime sa domination par des agressions. Cet acte fait de nombreuses victimes chaque année notamment chez les femmes. En effet, les études montrent qu'une femme sur cinq subi ou a déjà subi au moins une fois dans sa vie une agression de la part de son conjoint.

Une violence qui prend des formes très diverses

La violence conjugale est une manifestation de la domination d’un partenaire au sein d’un couple. Cette domination s’exerce habituellement par des agressions de formes très diverses. Le premier type d’agression supporté par les victimes est la violence physique. Cette violence corporelle est la manifestation la plus apparente de la violence conjugale. Elle peut être exercée par le biais de différentes manières à savoir les coups, les sévices, la blessure, la mutilation voire le meurtre. Avec l’agression physique, la violence conjugale se manifeste également à travers des violences sexuelles. Les faits sexuels les plus courants sont les viols ou pénétrations par violence ou par contrainte, agressions sexuelles, ...

Ensuite, la violence conjugale se manifeste aussi par les violences psychologiques. Ce type de violence, le moins apparent, est toutefois le plus difficile à supporter pour les victimes. Ceux qui subissent les violences psychologiques supportent le chantage, les insultes, les humiliations, la dévalorisation, les menaces contre l’enfant de couple ou contre les membres de la famille, etc. La violence conjugale peut également prendre la forme des privations de droit et d’autonomie comme la séquestration, l’enfermement, confiscation de ressource, confiscation de moyen de déplacement (voiture,...). En plus de ces nombreux aspects, la violence conjugale peut prendre aussi une apparence encore plus diverse et plus atroce.

Un fait généralement motivé par le machisme et l’égoïsme des hommes

Quelle que soit sa forme et sa manifestation, la violence conjugale est généralement le fait des hommes envers les femmes. D’une manière générale, les hommes auteurs de la violence envers sa femme sont des êtres considérés comme immatures. Ils peuvent également être des hommes égocentriques ou machistes. Ils peuvent parfois présenter un trouble de la personnalité et pensent que le fait de frapper une femme est un acte naturel. Ces hommes jugent que la violence est la solution idéale pour faire plier la femme qui refuse de leur obéir. Il arrive que les hommes violents ne soient capables de régler les problèmes familiaux autrement que par la violence et le conflit. En outre, le problème de la drogue et de l'alcoolisme sont également à l’origine d’une part importante de la violence au sein du couple. Dans certains cas, les victimes sont aussi à l’origine de la perpétuation de violence qu’elles subissent. En fait, une grande majorité des victimes n’osent même pas dénoncer les sévices qu'elles subissent pour des raisons très diverses. En plus, ces victimes peuvent aussi se retrouver dans une certaine situation de dépendance totale, surtout financière, envers l’auteur de la violence.

Des violences avec des conséquences très lourdes

La violence conjugale fait chaque année des milliers de victimes. Elle concerne une femme sur cinq selon les sondages. Elle provoque aussi bien des blessures que des traumatismes qui ne peuvent être guéris menant parfois à la mort. Une femme trouve la mort tous les trois jours en raison de ces violences. En dehors de l’homicide subi par les victimes directes, la violence conjugale peut aussi provoquer des effets néfastes sur les proches, en particuliers les enfants qui ne peuvent rien faire face au parent violent. Ce comportement pourrait même influencer la leur dans leurs vies d'adultes. Les enfants reproduisent, en effet, les violences dont ils ont été spectateurs.

Pour lutter contre la violence des partenaires violents, le premier pas à franchir est celui de la dénonciation. Sachez aussi que la violence conjugale est actuellement bien encadrée par la loi.

Le saviez-vous ?

La violence ne concerne pas seulement les femmes. « Les hommes battus » comprennent les 10 à 15% des victimes de violences conjugales. Toutefois, les hommes dénoncent rarement les violences de leur compagne par peur d'être ridiculisés.

Florence Bayala

Amitié homme-femme : peut-on vraiment y croire

L’amitié homme femme surprend…Pour la majorité d’entre nous, une relation amicale entre sexes opposés est tout à fait impossible. D’ailleurs, les doutes prennent vite le pas sur l’étonnement…

Entre une femme et un homme, la relation ne peut être qu’être amoureuse ! Si on se limite à ce type de raisonnement, les seuls rapports possibles entre un homme et une femme sont ceux du mariage! Fort heureusement d’autres options existent! Comment est-ce possible ? Et quelle place, a cette amitié dans un couple ? L’amitié est un sentiment qui se nourrit de valeurs et de centres d’intérêts communs. C’est ce qu’on appelle l’affinité.

Lorsque ce type d’attachement se crée entre deux femmes, on trouve cette relation amicale « normale ». Mais lorsque le meilleur ami en question n’est pas une femme mais un homme, le doute s’installe et les remarques ambiguës fusent de toute part. A croire que les relations entre un homme et une femme ne peuvent exister que dans le domaine amoureux ! Il faut savoir qu’une vraie amitié n’a besoin ni de désir, ni de jalousie, ni de mystère. La bienveillance, le soutien, la compréhension et le partage sont les seuls comportements qui comptent vraiment en amitié. Et si un jeu de séduction s’installe parfois entre les deux amis, cela reste généralement sans conséquence, car au-delà de toute autre forme d’attachement, la tendresse prime et empêche l’éclosion de sentiments plus intimes. La complicité, celle qui permet d’être soi-même et de se livrer à l’autre sans fard, ni gêne, ni pudeur est si importante sur le plan amical, qu’elle permet aux amis homme/femme de relativiser leur lien amical.

L’amitié homme femme se heurte à un autre problème autrement plus épineux :

La jalousie du conjoint. Ni saine ni malsaine, la jalousie renseigne sur nos besoins affectifs les plus importants, à savoir ici l’amour de l’autre et sa fidélité!

Lorsque le visage du meilleur ami d’un mari s’avère être celui d’une femme ou d’un homme pour une épouse, la peur de perdre la personne aimée plonge le conjoint dans un état de souffrance difficile à gérer au quotidien.

Dès lors qu’un rapport de rivalité s’installe, aucune parole rassurante ne peut apaiser le mal-être et la jalousie ressentis.

Pour le conjoint ami, tout est question de choix : sauver son couple ou son amitié!

La meilleure façon de ne pas être confronté à ce type de situation, c’est encore d’être le plus transparent possible. Si malgré cela, le conjoint continue à se montrer suspicieux et réticent, seule une rencontre pourra lever le voile et permettre à la relation amicale de s’exprimer, sans mettre en péril la vie de couple. Après tout rien ne s’oppose à ce que le conjoint et le meilleur ami s’entendent!

Bien sûr, il ne s’agira pas forcément de sortir à trois, mais le simple fait de mettre un visage sur un nom permettra au conjoint jaloux de relativiser sa tendance à surestimer le danger. Dès lors qu’il comprendra que cette amitié n’est en rien une menace pour son couple, il sera plus enclin à accepter les termes et les limites de cette relation amicale!

Florence Bayala

Sous-catégories

VOIR AUSSI

Séduire une femme en 7 étapes
09 Aoû 2018
Séduire une femme en 7 étapes

Pour séduire une femme pas besoin de faire la magie. Il faut juste adopter certaines hausse et le tout [ ... ]

Lire Plus...
Couple : 8 choses à ne jamais publier sur les médias sociaux
03 Aoû 2018
Couple : 8 choses à ne jamais publier sur les médias sociaux

L’univers des réseaux sociaux a sans aucun doute changé nos modes de vie, mais aussi nos relations [ ... ]

Lire Plus...
30 signes qui prouvent que vous devez fuir cette relation toxique au p...
27 Juil 2018
30 signes qui prouvent que vous devez fuir cette relation toxique au plus vite

Vous avez beau aimer votre partenaire, vous ne vous sentez pas bien dans votre couple. Si votre relation [ ... ]

Lire Plus...
Un mauvais mariage peut avoir des conséquences dramatiques sur votre s...
20 Juil 2018
Un mauvais mariage peut avoir des conséquences dramatiques sur votre santé

Des psychologues ont conduit une étude pendant seize ans sur 373 couples hétérosexuels, avec différentes [ ... ]

Lire Plus...
Ne vous mariez surtout pas avec un homme qui fait ces 4 choses
18 Juil 2018
Ne vous mariez surtout pas avec un homme qui fait ces 4 choses

Le mariage est un lien sacré qui unit deux personnes pour la vie. Pour qu’il soit heureux et durable, [ ... ]

Lire Plus...
Sept phrases à éviter lors d`une dispute de couple
10 Juil 2018
Sept phrases à éviter lors d`une dispute de couple

De nombreuses expressions ressurgissent lors des querelles amoureuses. Une psychanalyste et thérapeute [ ... ]

Lire Plus...