Angola : Isabel dos Santos, une femme dans un monde de brut

Nommée en juin à la tête de la Sonangol, Isabel dos Santos, la fille du président angolais, a expliqué sa stratégie au Financial Times.

«Je veux faire de la Sonangol une compagnie très rentable » : rare dans les médias, la milliardaire Isabel dos Santos, nommée en juin par son président de père à la tête de la compagnie pétrolière angolaise, a décrit sa stratégie à nos confrères du Financial Times. Depuis six mois, la fille de José Eduardo dos Santos s’attelle à restructurer l’entreprise, dont les bénéfices ont fondu, entre 2013 et 2015, de 3,2 milliards à 400 millions de dollars (de 2,3 milliards à 366 millions d’euros).

La chute des cours du pétrole, la réduction de la production décidée par l’Opep – avec une baisse de 80 000 barils par jour pour l’Angola –, mais aussi une gestion peu rigoureuse de la Sonangol ont conduit à ce résultat. Le brut étant la principale source de revenus du pays, Luanda se retrouve dans une situation financière délicate, conduisant les autorités à solliciter l’aide des bailleurs de fonds internationaux – une première pour le second producteur d’or noir du continent.

Une occupation indépendante de l’avenir politique de son père

Très critiquée lors de sa nomination, accusée de corruption et de népotisme – une manifestation contre elle a été interdite en novembre –, Isabel dos Santos assure au quotidien britannique devoir son succès à un travail acharné. Elle affirme par ailleurs n’avoir aucune ambition politique. Mais ne prévoit pas de partir une fois que son père aura quitté la présidence, en 2017 (année électorale) ou en 2018 (ce qu’il a lui-même annoncé cette année). « Lorsque mon temps à la tête de la Sonangol sera passé, je reprendrai mes autres activités », affirme-t-elle.

D’aucuns se demandent si le Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA, au pouvoir) acceptera que la femme la plus riche du continent demeure à ce poste une fois son père parti. Une chasse aux dos Santos pourrait en effet avoir lieu, son frère José Filomeno étant quant à lui à la tête du fonds souverain angolais.

Remise d’aplomb

Si Isabel dos Santos peine encore à convaincre complètement, force est de constater que des chantiers ont été lancés. La dette de la compagnie, par exemple, a été réduite, passant de 13,6 milliards de dollars fin 2015 à 9,8 milliards de dollars actuellement. Quelque 8 milliards de dollars d’économies supplémentaires sont prévus l’an prochain.

Sonangol doit par ailleurs être divisée en trois entités : exploration et production, logistique, et une division qui gérera les concessions accordées aux compagnies internationales. Sa patronne s’attaque enfin au marché des importations de carburants, aujourd’hui dominé par le négociant suisse Trafigura et qu’elle souhaite ouvrir à la concurrence, notamment à Vitol.

 

Source : jeuneafrique.com

 

 

 

VOIR AUSSI

Sourde, aveugle et diplômée de Harvard
11 Déc 2017
Sourde, aveugle et diplômée de Harvard

Haben Girma, la première étudiante sourde et aveugle à avoir été diplômée de la Faculté de droit [ ... ]

Lire Plus...
Yann Virginie / Productrice de The Muse : ``le métier de mannequin es...
08 Déc 2017
 Yann Virginie / Productrice de The Muse : ``le métier de mannequin est noble et va au delà de certains clichés``

“Le plus grand plaisir dans la vie, selon Walter Bagehot, est de réaliser ce que les autres vous pensent [ ... ]

Lire Plus...
Helene Miasuekama Kiese : « la légitimité de la femme est toujours rem...
07 Déc 2017
Helene Miasuekama Kiese : « la légitimité de la femme est toujours remise en question »

Directrice générale de Canal + RDC depuis 2016, la Congolaise Hélène Miasuekama Kiese est parvenue [ ... ]

Lire Plus...
RDC : l`ascension de Francine Muyumba, combattante pour la jeunesse
06 Déc 2017
RDC : l`ascension de Francine Muyumba, combattante pour la jeunesse

À 29 ans, Francine Muyumba, la présidente de l’Union panafricaine de la jeunesse, s’est fait une [ ... ]

Lire Plus...
Aby Denise / Styliste : ``avec le temps et la patience, ma mayonnaise...
30 Nov 2017
 Aby Denise / Styliste : ``avec le temps et la patience, ma mayonnaise va prendre``

Formée à ESMOD, 1ère école de Stylisme-Modèlisme en Tunisie, Denise Aby, styliste, a fait 4 ans de [ ... ]

Lire Plus...
4 défis cruciaux à relever pour l`entrepreneuriat féminin selon Mabel ...
29 Nov 2017

La plupart des travaux conduits en faveur de l’identification des issues capitales pour sortir les pays [ ... ]

Lire Plus...