Marie-Charlotte Tatepo : « Créer un réseau mondial d`entrepreneurs africains »

Présidente et co-fondatrice de Renaissance Africaine (ASBL), Marie-Charlotte Tatepo* coordonne cette structure qui offre un attirail d’outils aux jeunes (de la diaspora africaine) afin de développer leurs talents, leurs projets et ambitions grâce à l’incubateur Afropreneur Belgium. Revue de détails.

Samedi 24 mars 2018 au White Cinéma/Docks Bruxsel à partir de 18h aura lieu la toute première édition des Afropreneur Awards. En quoi consiste cet événement de Bruxelles?

Afropreneur Awards est un concours de pitch qui vise à récompenser le Pitch Master (au stade de l’idée) et le/la meilleur-e Afropreneur-e de l’année (en phase test de son projet), tout en offrant un espace de networking aux entrepreneurs africains et européens.

AWA, c’est le fruit d’un partenariat unique entre deux plateformes : Renaissance Africaine ASBL et son partenaire W.E.E Consulting, voulant toutes deux proposer un nouveau challenge aux Afropreneurs : une scène, un jury d’experts et 3/5 minutes pour convaincre de la viabilité de leurs projets. AWA, c’est la consécration d’un-e Afropreneur-e, ayant suivi notre programme de formation, un accompagnement durant six mois avec un coach dédié et qui par son pitch, démontre qu’il/elle est prêt-e à lancer son business.

Notre vision est de construire une communauté africaine plus riche et plus solidaire, dans la diaspora comme sur le continent et désireux de travailler ensemble pour la valorisation des personnes et projets issues des communautés subsahariennes. Nous faisons également la promotion de modèles de réussite de notre réseau.

AWA, c’est aussi l’occasion de booster les futur-es entrepreneur-es qui sont encore au stade de l’idée, afin de les inciter à rentrer dans notre programme d’incubation. AWA, c’est enfin le lieu de rencontre entre tous les Afropreneurs et les passionnés de l’entrepreneuriat.

Cet événement récompensera le meilleur Afropreneur de l’année ainsi que le Pitch Master de l’année. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

La catégorie Pitch Master regroupe les porteurs de projets dont nous avons reçu la candidature suite à un appel à projets à travers notre plateforme. Parmi les 30 inscrits, nous en avons retenu quatre au final.

La catégorie des Afropreneurs de l’année, concerne les jeunes qui ont bénéficié d’une semaine de formation intensive (Afropreneur Bootcamp), suivis de six mois d’accompagnement, depuis le début de leur projet jusqu’à sa mise en place.  Ceux-ci sont au nombre de trois : Saran Ndiaye défendra « African Trip For Women’s Wellness x ATFWW », un concept autour de la nutrition, du sport et de l’esprit. Prince Kombo défendra « KinBio2GO », un projet qui met en valeur les produits bio qui font la richesse culinaire du Congo Kinshasa. Stella Bida défendra « le succès des coiffeuses », une activité qui consiste à apprendre les techniques business aux coiffeuses africaines, afin de professionnaliser davantage leurs métiers.

Combien de catégories allez-vous récompenser ?   

Quelles sont les entrepreneurs concernés par cette initiative ?

Cet événement s’adresse à toute personne qui souhaite entreprendre, qui n’est pas en activité ou qui est déjà en activité, qui souhaite améliorer ses compétences entrepreneuriales. Ces initiatives permettent de rencontrer de potentiels utilisateurs, clients, partenaires pour leurs activités.

La cérémonie des Afropreneur Awards est adossée sur la Renaissance Africaine (ASBL). Quel  est le but de cet organisme ?

R.A. ASBL booste les talents de la diaspora africaine à travers la formation, et l’accompagnement dans la gestion de projets. Nous rassemblons des individus aux compétences multiples, partageant notre vision.

Notre vision est de construire une communauté africaine plus riche et plus solidaire, dans la diaspora comme sur le continent et désireux de travailler ensemble pour la valorisation des personnes et projets issues des communautés subsahariennes. Nous faisons également la promotion de modèles de réussite de notre réseau.

Nous avons décidé de fédérer nos compétences afin de travailler ensemble sur des projets pour l’Afrique et sa diaspora. Nous recherchons toujours des personnes partageant nos valeurs, alors n’hésitez pas à nous faire des propositions de nouvelles idées de projets. Un seul mot d’ordre : Relayons les projets qui auront un impact visible et durable pour notre communauté. Envoyez-nous vos propositions de collaboration par email à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. . Nos valeurs : leadership, autodétermination et excellence.

Un événement de ce genre sera-t-il organisé sur le continent africain ?

Oui, car nous comptons organiser un Bootcamp en Afrique dans un futur proche afin de répondre aux enjeux des populations africaines. Nous sommes d’ailleurs à la recherche de partenaires locaux.

Après Bruxelles, quelle sera la suite et l’avenir des Afropreneur Awards ?

Selon nous, le bon Afropreneur est capable d’apporter des solutions et qui au-delà de l’aspect financier, a conscience des enjeux économiques, sociaux et politiques de l’environnement dans lequel il souhaite s’établir. Le bon Afropreneur œuvre pour un entrepreneuriat durable.

Nous avons été sollicités par une de nos participantes qui voyage régulièrement entre Bruxelles et Vérone, afin qu’ensemble nous créons une section italienne. Nous espérons également étendre nos activités en France et surtout le continent africain. Afropreneur Awards contribue à notre volonté de fédérer les entrepreneurs du monde, dans l’optique de créer un réseau mondial d’entrepreneurs africains, capable de travailler afin d’impacter économiquement, mais aussi socialement le continent.

Who is who ?

*Marie-Charlotte Tatepo a étudié à l’Ecole éuropéenne de Bruxelles où elle obtient un bac littéraire. Elle intègre ensuite Goldsmiths College pour y poursuivre un Bachelor en Media & Communications. Elle a effectué diverses certifications notamment en Communication digitale. Ce cursus lui permettra de prétendre au titre de stratégiste digitale. Marie-Charlotte Tatepo se démarque par sa détermination et son implication dans ses activités. Elle rappelle que la réussite de projets à très peu à avoir avec le hasard, mais beaucoup avec le travail et la persévérance.

 

 

Source : Autre presse

VOIR AUSSI

Dr Hadiyah Green, une Afro-américaine, première à vaincre le cancer, à...
22 Oct 2018
Dr Hadiyah Green, une Afro-américaine, première à vaincre le cancer, à l`aide de lasers

Comme des millions d’autres à travers le monde, c’est un choix personnel. ÉlevéE par sa tante Oralee [ ... ]

Lire Plus...
Burkina Faso : Geneviève Zabré, une scientifique pédagogue et féminist...
18 Oct 2018
Burkina Faso : Geneviève Zabré, une scientifique pédagogue et féministe

Lauréate du concours international de vulgarisation scientifique « Ma thèse en 180 secondes », la [ ... ]

Lire Plus...
2e édition des Journées de Mobilisation des médias contre le cancer du...
17 Oct 2018
2e édition des Journées de Mobilisation des médias contre le cancer du sein, Leah Muriel Guigui : ``Les journalistes doivent contribuer à la sensibilisation``

Les 19 et 20 octobre 2018 aura lieu à Grand-Bassam en Côte d'Ivoire, la 2e édition des Journées de [ ... ]

Lire Plus...
Mme Affran Adjo Cécile, créatrice et directrice de VITANAT 100% SOJA: ...
16 Oct 2018
Mme Affran Adjo Cécile, créatrice et directrice de VITANAT 100% SOJA: ''le travail fait aussi la qualité d'une femme.''

L’entrepreneuriat féminin va crescendo en Côte d’Ivoire. Mme AffranAdjo Cécile, créatrice et directrice [ ... ]

Lire Plus...
Nigeria: une figure de ``Bring Back Our Girls``candidate à la présiden...
15 Oct 2018
Nigeria: une figure de ``Bring Back Our Girls``candidate à la présidence

L'ex-ministre de l'Education et fondatrice du mouvement « Bring Back Our Girls », Obiageli Ezekwesili, [ ... ]

Lire Plus...
Caroline Hien : ‘’Je transforme les produits locaux mangue, ananas,tom...
12 Oct 2018
Caroline Hien : ‘’Je transforme les produits locaux mangue, ananas,tomates…en confiture’’

“ Quand j’ai commencé, je ne savais ni lire ni écrire. Et cela était très compliqué de pouvoir [ ... ]

Lire Plus...