Sexe : chatte, minou... D`où viennent ces mots qui parlent de nos parties intimes ?

Il en existe des mots pour parler du sexe féminin. Mais savez-vous vraiment d'où ils viennent et pourquoi, souvent, ils renvoient à quelque chose de négatif ?

"Je me fais sucer la friandise, je me fais caresser le gardon / Je me fais empeser la chemise, je me fais picorer le bonbon", chantait Colette Renard en 1963 dans l'inoubliable et provoquant Les Nuits d'une demoiselle.

Vous l'aurez compris, la chanteuse française raconte dans une longue suite de vers comment elle fait l'amour. Le vocabulaire argotique employé est riche, les tournures de phrases bourrées d'humour et nous montre à quel point la langue française ne manquait pas de créativité, il y a encore peu de temps, lorsqu'il s'agissait de nommer les parties intimes féminines.

Aujourd'hui, ces mots sont tombés l'oubli, remplacés par des expressions plus vulgaires ou moins recherchées. D'où viennent-ils ? Pourquoi sont-ils dans une majorité des cas des termes négatifs, utilisés parfois comme insultes ? Réponses. 

1. Chatte

Qu'elles soient au féminin ou au masculin, les parties intimes des femmes sont très souvent renvoyées à ces termes issues du monde animalier ("chatte" et ses variantes félines telles que "minou", "minette", "minet"). Il est d'ailleurs difficile de déterminer l'origine de ces appellations.

Si la métaphore de la fourrure qui aime les caresses semble remporter l'adhésion du grand public (mais pas forcément celle de l'originalité), le mot viendrait en fait de "chas", à savoir le trou de l'aiguille dans lequel on passe le fil à coudre. Inutile de vous faire un dessin, n'est-ce pas ?

2. Schneck

Étymologiquement, ce terme vient de l'allemand qui veut dire "escargot", "limace". Mais comme le dictionnaire de L'internaute l'indique, "schneck" vient également de l'argot contemporain et désigne "le sexe féminin, précisément la vulve".

C'est un terme que l'on n'emploie pas par amour de cette partie du corps féminin. Il est "toujours employé sous une forme péjorative et insultanteà l'égard de la gent féminine". À ne pas utiliser dans toutes les conversation.

3. Foufoune

Chez nos amis québécois, le terme s'emploie en pluriel et désigne "les fesses" tandis qu'en français, la foufoune au singulier renvoie bien au sexe féminin. Son origine semble cependant difficile à identifier.

4. Con

C'est le moment de vérifier si vous avez écouté pendant vos cours de latin au collège. Car "con", avant d'être une insulte, vient de "cunnus", qui signifie en latin "fourreau" ou "gaine". Associé à lingus, il devient alors cunnilingus, une pratique sexuelle orale qui, comme vous le savez peut-être, consiste à venir titiller les parties intimes d'une femme avec sa langue. 

5. Abricot

L'abricot ou la figue, prune, berlingot... peu importe comment vous l'appeler tant que la forme du fruit, une fois ouvert, rappelle étrangement celle d'une vulve. Au point d'ailleurs que l'artiste Stephanie Sarley en fait des vidéos un poil érotique.

Selon le linguiste Alain Rey, interrogé par le magazine Causette, cette manière de nommer les parties intimes des femmes date d'avant le 18ème siècle où "le vocabulaire relatif à l'entrejambe féminin était très fleuri et positif".

La négativité et la dérision sont venues plus tard. "C’est le signe que la langue française est extraordinairement antiféministe", affirme le spécialiste. Tiens, tiens, étonnant non ? 

 

Source : rtl.fr

 

 

10 conseils pour resserrer son anatomie et donner du plaisir à son homme

Après quelques accouchements, ou une longue vie de femme au foyer, vous ne vous sentez plus comme au premier jour, vous avez l’impression d’être, disons le, plus large que jamais. Ou bien encore, vous avez la sensation de trop mouiller lors de l’acte, etc.

Votre partenaire vous le reproche, ou même, il n’ose pas le faire, mais vous sentez bien que ce n’est plus comme avant. Je pense bien qu’après cette rubrique, vous allez pouvoir reprendre les choses en main, et le degré d’excitation plus grand que vous ressentirez et surtout que ressentira monsieur sera votre plus grande récompense. Et vous messieurs, vous pouvez suivre cette rubrique si vous avez ressenti un quelconque relâchement chez votre chérie et que, malgré tout, vous l’aimez toujours.


1er conseil : Faîtes une toilette intime à base d’eau et de citron ou uniquement avec du citron. C’est un conseil des mémés africaines. Les vertus astringentes du citron vous aideront à retrouver une virginité passagère (elle dure quelques heures).


2. Toujours avec le citron et très efficace, paraît-il. Il suffit de presser un citron sur du coton et l'introduire dans l’intimité et le retirer 2 mn après. C’est pareil, l’effet ne dure que quelque temps.

3. Tentez une toilette intime à base d’eau et d’argile verte (1L d’eau tiède + 3 cuillerées d’argile verte). N’oubliez pas de bien rincer ensuite correctement avec de l’eau claire.

4. Passez de l’eau très froide sur votre intimité avant le moment fatidique. Pour plus d’intensité, vous pouvez proposer à votre bébé d’amour d’utiliser des glaçons pendant un bon cunnilingus. Sensation garantie !

5. Durant les menstrues, faites votre toilette intime avec de l'alun ( une pierre qui ressemble à du cristal, en vente dans tous les marchés, elle sert traditionnellement à purifier l’eau)

6. Familiarisez-vous avec la méthode du « stop pipi ». Faites comme si vous bloquiez votre urine, et le relâchiez. Cet exercice se fait partout sans forcément avoir une envie d’uriner (au bureau, au restaurant, en discutant etc …et même pendant l’intimité pour procurer du plaisir à votre partenaire). L’objectif est de tonifier ses muscles d’amour.

Voici quelques étapes d’un exercice dit de Kegel qui vous aidera à renforcer votre anatomie. Faites-le très graduellement pour éviter de forcer vos muscles.
Exercice 1 : Contractez les muscles pendant 3 secondes, puis relâchez-les.
Exercice 2 : Contractez et relâchez les muscles aussi rapidement que possible.
Exercice 3 : Imaginez-vous en train d'aspirer quelque chose avec votre intimité. Contractez vos muscles pendant 3 secondes, puis relâchez-les
Exercice 4 : Imaginez-vous en train d'expulser quelque chose de votre vagin. Contractez vos muscles pendant 3 secondes, puis relâchez-les.
Persévérez ! Incorporez les exercices dans votre routine journalière. Vous finirez par les faire automatiquement. Et persévérez. Vous commencerez à voir des résultats au bout de six semaines environ."
7. Interrompez votre activité sexuelle pendant au moins un mois. C’est difficile mais on peut se faire plaisir sans pénétration. Vous pouvez même instaurer un jeu pour faire languir votre amoureux. Allez à la découverte de vos zones sensibles, faites vous la cour, cassez la routine, etc. A la reprise de votre sexualité, il y aura une différence au niveau de votre paradis intime.
8. Faîtes des exercices physiques adaptés comme par exemple la gymnastique ou les exercices de KEGEL pour muscler le vagin. Vous pouvez prendre rendez vous avec une kinésithérapeute et lui exprimer votre souhait de muscler votre trésor. Elle vous aidera dans ce sens.
9. Vous pouvez également tricher en proposant à votre doudou des positions où vos jambes sont les moins écartées possibles. Par exemple, mettez vous sur le ventre, ou sur le côté les jambes serrées, etc.
10. Enfin, n’hésitez pas à en parler avec votre gynécologue ou votre sexologue. Il faut savoir qu’il existe des solutions chirurgicales si cela est réellement un problème de santé et que ce problème vous complique la vie. Mais ces solutions de plastie vaginales sont à prendre avec des pincettes.
Retenez simplement que en étant serrée ou pas, on peut bel et bien se faire plaisir avec son partenaire. Alors, n’ayez aucun complexe ! Avoir une large anatomie n’est pas une fatalité. Par contre, une anatomie qui manque de tonus avec des muscles relâchés peut procurer une sensation désagréable. Alors, mettez toutes les chances de votre côté. Et n’oubliez pas, une anatomie trop resserrée est également source de problèmes de santé et d’épanouissement pour de nombreuses femmes, alors, ne soyez pas trop dure avec vous-même.

 

Florence Bayala

Au bout de combien de temps une femme n`a plus envie de faire l`amour avec son partenaire

Une étude menée par des chercheurs britanniques révèle que les femmes se lassent très vite de leur partenaire au lit et pourquoi.

Messieurs attention à ne pas relâchez vos efforts sous la couette car la période de la lune de miel serait plus courte qu'on ne le pense. Une nouvelle étude menée par l'université de Southampton (Royaume-Uni) révèle que c'est seulement après un an avec le même partenaire que les femmes commenceraient à se lasser de lui au lit.

Des goûts différents dont elles n'arrivent pas à parler

Pour le savoir, ils ont interrogé 11 508 volontaires, soit 6 669 femmes et 4 839 hommes, soit l'une des plus importantes menées sur le sujet. Les chercheurs rapportent que 34% des femmes ont déclaré ne pas être particulièrement intéressées par les relations sexuelles contre seulement 15% des hommes. Intrigués par cette différence, les chercheurs se sont rendus compte que comparé à celles étant en début de relation, la plupart des femmes passé un an de relation ont moins envie de se laisser aller à un câlin coquin.

Après avoir interrogé les concernées afin de connaître les raisons de cette baisse de libido, les scientifiques rapportent qu'elles ont répondu avoir du mal à parler de sexe avec leur partenaire, ne pas avoir les mêmes envies sous la couette et ne pas arriver à en parler avec lui et l'arrivée d'un ou plusieurs enfants dans le couple. Les chercheurs soulignent qu'il est important dans le couple de prendre en considération le fait que chacun conçoit le couple et le sexe différemment et prendre ne compte les envies de chacun.

 

Source : medisite.fr

 

 

VOIR AUSSI

10 choses à tester pour booster son plaisir
16 Jan 2018
10 choses à tester pour booster son plaisir

On pense tout savoir du plaisir masculin mais les femmes ont probablement quelques idées reçues à ce [ ... ]

Lire Plus...
3 erreurs à corriger pour maximiser le plaisir dans votre couple
10 Jan 2018
3 erreurs à corriger pour maximiser le plaisir dans votre couple

Il y'a certaines choses que l'on a l'habitude de faire qu'il faudrait bannir pour améliorer les relations [ ... ]

Lire Plus...
Le gland du pénis joue le rôle d`un «airbag»
08 Jan 2018
Le gland du pénis joue le rôle d`un «airbag»

Le gland du pénis joue le rôle d’un airbag et d’un amortisseur, protégeant à la fois le fond du [ ... ]

Lire Plus...
Hygiène intime : ce qu`il faut savoir... et ne surtout pas faire
05 Jan 2018
Hygiène intime : ce qu`il faut savoir... et ne surtout pas faire

Bain de vapeur, gels douche, gants de toilettes... Les techniques pour préserver son hygiène intime [ ... ]

Lire Plus...
La salive, un lubrifiant intime naturel et idéal ?
02 Jan 2018
La salive, un lubrifiant intime naturel et idéal ?

La salive contre la sécheresse vaginale peut remplacer la lubrification naturelle, diminuer douleurs [ ... ]

Lire Plus...
Rapports sexuels: la fréquence ne fait pas la qualité
29 Déc 2017
Rapports sexuels: la fréquence ne fait pas la qualité

Qui ne s’est jamais posé la question du tempo amoureux. Une fois par jour, c’est trop ? Une fois [ ... ]

Lire Plus...