Vendue à des Nigérians en Afrique du Sud, une femme raconte son calvaire!

En 2010, Valerie Madondo une zimbabwéenne (deuxième à partir de la gauche sur la photo ci-dessus), a franchi la frontière sud-africaine à la recherche d’un emploi. Elle espérait gagner assez pour s’occuper de ses enfants. Mais son voyage a pris une tournure horrible, après qu’elle ai été vendue à des Nigérians par des sud-africaines à Rosettenville.

Valerie, âgée aujourd’hui de 29 ans, a été retenue en captivité par ces hommes pendant six ans. Parlant à CHRONICLE, Valerie raconte comment elle a été victime de ce trafic humain en 2010, droguée, abusée, vendue en tant que prostituée, enfermée, retenue en otage et violée à de nombreuses reprises.

« Je suis venue ici chercher un emploi et travailler à Pretoria pendant un certain temps. J’ai fait confiance à certaines femmes qui ont déclaré avoir eu un entretien d’embauche pour moi. Je me suis rendue compte après que j’étais vendue aux Nigérians pour de l’argent », a déclaré Valerie. « J’ai été droguée et maltraitée. Je ne savais pas où j’étais et j’étais souvent enfermée comme une otage. J’ai été violée et je n’ai eu aucun choix dans ma vie alors que j’étais prisonnière de ces monstres nigérians. Et oui, j’ai essayé de m’échapper à plusieurs reprises dans la région de Rosettenville, mais j’étais sous une dose forte de différentes drogues que les hommes finissaient par me retrouver car je ne partais pas très loin. Je ne pouvais pas m’échapper »

À cette époque, Valerie était sans-abri et sans argent. Elle mangeait à peine pour survivre, et n’importe quelle somme d’argent qu’elle gagnait de la prostitution, ces Nigérians proxénètes lui arrachaient le montant. « À un moment donné, c’était en 2014. J’ai été arrêtée pour avoir vendu de la drogue, drogue à laquelle j’étais énormément accrochée plus que toute autre chose puisqu’elle avait été insérée dans mon système. Mes ravisseurs m’ont fait sortir de prison et ont soudoyé la police pour me libérer. Je craignais tous les Nigérians et j’ai encore cette peur quand j’en vois un» , a-t-elle rappelé.

Lorsque tout espoir semblait perdu, la police de Moffatt View a mené une inspection de maison en maison le 28 novembre 2016 à Rosettenville et a sauvé de nombreuses jeunes femmes. Valerie était l’une d’entre elles. Elle a été emmenée par la police après avoir demandé de l’aide. Elle a été conduite immédiatement au Centre de bien-être à Robertsham. Après son examen, il était évident que Valerie avait perdu beaucoup du poids au cours des six années où elle était retenue en captivité. Elle est maintenant séropositive.

 

Source: Afrikmag.com

VOIR AUSSI

Elle risque vingt ans de prison pour avoir tenté d`avorter après un v...
14 Nov 2018
 Elle risque vingt ans de prison pour avoir tenté d`avorter après un viol

Imelda Cortez, une Salvadorienne de 20 ans, est poursuivie par la justice de son pays pour avoir tenté [ ... ]

Lire Plus...
Michelle Obama se confie sur sa fausse couche dans un témoignage poign...
12 Nov 2018
Michelle Obama se confie sur sa fausse couche dans un témoignage poignant

L’ex Première dame des Etats-Unis sortira le 15 novembre prochain son autobiographie intitulée Becoming. [ ... ]

Lire Plus...
Ce qu`elles ont appris d'un coup d`un soir
09 Nov 2018
Ce qu`elles ont appris d'un coup d`un soir

Aussi fugaces soient-elles, ces aventures éphémères ont leur place dans la vie sexuelle de beaucoup [ ... ]

Lire Plus...
Une mère retrouve son fils 31 ans après son enlèvement
31 Oct 2018
Une mère retrouve son fils 31 ans après son enlèvement

Une Canadienne a été réunie avec son fils, 31 ans après que ce dernier eut été enlevé par son père, [ ... ]

Lire Plus...
Esclave en Tunisie : le calvaire d`une migrante ivoirienne séquestrée ...
30 Oct 2018
Esclave en Tunisie : le calvaire d`une migrante ivoirienne séquestrée par une riche famille de Tunis

Depuis l’été 2018, de plus en plus d'embarcations partent de Tunisie pour traverser la mer Méditerranée. [ ... ]

Lire Plus...
C`est mon histoire : A 18 ans, j`ai subi 3 avortements
24 Oct 2018
C`est mon histoire : A 18 ans, j`ai subi 3 avortements

Marina, 18 ans, jeune bachelière ne laisse rien paraître de son passé dans une société conservatrice. [ ... ]

Lire Plus...