Conception : l`âge du futur père, ça joue ?

C’est désormais une certitude : l’âge de l’homme a aussi une influence sur la grossesse. Y a-t-il un âge idéal pour devenir père ? Nos réponses.

Tout savoir sur l'influence de l'âge de l'homme sur la grossesse

On a longtemps pensé que les chances de tomber enceinte, ainsi que les risques de fausse couche et de complications de la grossesse étaient uniquement liés à la femme, à l’ovule et à l’utérus. En vérité, les scientifiques se sont aperçus que l’âge de l’homme et la qualité de ses spermatozoïdes avaient aussi une importance. Car ce n’est pas parce qu’un homme est fertile durant toute sa vie que la qualité de ses gamètes n’évolue pas au cours du temps.

En 2000, une très large étude scientifique* basée sur 8 515 grossesses, avait évalué l’influence de l’âge du géniteur sur les taux de fécondité. Les chercheurs de l’Université de Bristol ont obtenu plusieurs chiffres très parlants.

Chez l’homme, les chances de devenir père diminueraient de moitié entre 25 et 35 ans. Au bout d’un an de rapports réguliers, les chances de conception baisseraient de 3 % chaque année à partir de 24 ans.

Pas de doute, l’âge de l’homme est donc un facteur important dans la survenue d’une grossesse, même s’il demeure difficile à évaluer d’un individu à l’autre. Car même si un homme a un sperme de mauvaise qualité ou en quantité insuffisante, il ne suffit que d’un spermatozoïde viable pour féconder un ovule !

Une horloge biologique bien plus conciliante

La fertilité évolue complètement différemment entre les femmes et les hommes. Car si on parle bien d’andropause, c’est-à-dire de symptômes physiques et psychiques liés à la baisse de la testostérone, qui survient entre 45 et 65 ans, l’homme demeure fertile tout au long de sa vie sexuelle. A l’inverse, les femmes deviennent définitivement incapables de procréer à partir de la ménopause, qui survient entre 45 et 50 ans.

Aussi, il est difficile de parler d’horloge biologique masculine, puisqu’il n’y a pas à proprement parler de “date limite” pour concevoir un enfant pour un homme. En revanche, il est certain qu’un homme de 50 ans n’a pas la même qualité ni la même quantité de spermatozoïdes qu’un homme de 30 ans. Un homme de 80 ans peut tout à fait avoir un enfant naturellement, s’il a encore suffisamment de spermatozoïdes viables.

Des spermatozoïdes dont l’ADN se détériore avec l’âge

De plus en plus d’études alertent les hommes sur les risques de concevoir un enfant après 40 ans. Des liens ont en effet été établis entre paternité tardive et risque de fausses couches, de maladies psychiatriques et d’autisme chez l’enfant à naître. Car le temps qui passe laisse ses marques sur les gamètes.

Avec le temps, l’homme produit davantage de spermatozoïdes défaillants du point de vue génétique. Or, cette détérioration a ses conséquences. « Parfois, le spermatozoïde défaillant arrive malgré tout à féconder l’ovule, donnant un embryon non viable », détaille le Dr Droupy, urologue au CHU de Nîmes. « Si celui-ci est généralement éliminé par l’organisme de la femme, il arrive que le système de contrôle ne soit pas parfait et que la grossesse soit menée à terme. »

De bonnes habitudes pour de bons spermatozoïdes

Si l’on ne peut s’affranchir totalement de l’âge et de ses effets sur les spermatozoïdes, quelques bonnes habitudes peuvent malgré tout limiter la casse. Evidemment, « l’idéal pour augmenter ses chances de conception et diminuer les risques de fausses couches et de maladies congénitales est d’arrêter de fumer, car le tabac et le cannabis sont très toxiques pour la fertilité », note le Dr Droupy.

Il est également important de garder un Indice de masse corporelle normal (entre 18,5 et 25 kg/m2) et de pratiquer une activité physique régulière.

Tout comme, il faut éviter les slips, caleçons et pantalons trop serrés, qui compriment les testicules, et veiller à ne pas trop s’exposer aux polluants environnementaux.

Enfin, une alimentation riche en zinc (huîtres, cacao, fruits de mer, viande rouge, graines), en vitamine C (kiwi, cassis, orange) et en vitamine E (huiles végétales, fruits secs, avocat) améliorerait la qualité des spermatozoïdes en les protégeant de l’oxydation.

 

Source: parents.fr

VOIR AUSSI

Pour tomber enceinte : voici 10 conseils à suivre
13 Fév 2018
Pour tomber enceinte : voici 10 conseils à suivre

Vouloir tomber enceinte devrait ajouter du piquant dans votre vie, et non pas empoisonner votre existence. [ ... ]

Lire Plus...
La mangue, un nouveau contraceptif naturel et unisexe?
05 Fév 2018
La mangue, un nouveau contraceptif naturel et unisexe?

Incroyable, mais peut-être vrai: un groupe de chercheurs californiens s'est penché sur la question et [ ... ]

Lire Plus...
Ovulation : sachez déterminer le jour J de votre cycle
02 Fév 2018
Ovulation : sachez déterminer le jour J de votre cycle

Pour mettre en route un bébé, pas de mystère, un ovule doit rencontrer un spermatozoïde, c'est la fécondation. [ ... ]

Lire Plus...
Fécondité : ce qui nuit à nos chances de procréation
25 Jan 2018
Fécondité : ce qui nuit à nos chances de procréation

De nombreuses idées reçues circulent sur la façon d’optimiser ses chances de grossesse. Pour éviter [ ... ]

Lire Plus...
Comment réussir à concilier désir d`enfant et désir sexuel?
18 Jan 2018
Comment réussir à concilier désir d`enfant et désir sexuel?

Quand l'envie vient de fonder une famille, les rapports sexuels perdent parfois de leur spontanéité. [ ... ]

Lire Plus...
Conception bébé : les bons réflexes d`hygiène de vie
17 Jan 2018
 Conception bébé : les bons réflexes d`hygiène de vie

Un mode de vie sain est idéal pour augmenter les chances de conception. Et ce conseil est valable également [ ... ]

Lire Plus...