En Arkansas, une femme violée devra obtenir l`autorisation de son violeur pour avorter

Un soir, vous êtes victime d’un viol par un inconnu. Il ne vous donne plus aucun signe de vie, mais quelques jours plus tard, vous vous rendez compte que vous êtes enceinte de votre agresseur. Si vous habitez en Arkansas, vous serez bientôt incapable d’avorter, sans qu’il ne donne son avis. C’est la nouvelle loi très contestée, votée en mars, qui entrera en vigueur dans cet Etat américain à la fin du mois de juillet. Elle est très claire : aucune femme ne pourra avorter sans avoir l’autorisation du “père” du fœtus. Cela s’applique à toutes les femmes, sans exception : de l’enfant conçu sous union, aux victimes de viols.

L’IVG dans les mains des hommes

Si elles veulent interrompre leur grossesse, elles devront donc demander la permission du géniteur. Si celui-ci s’y oppose, elles seront dans l’obligation de garder l’enfant. En Arkansas, les hommes auront donc bientôt le pouvoir de bloquer les IVG.

Cette loi s’inscrit dans une série de projets pour restreindre l’accès aux avortements, “l’Arkansas Final Disposition Rights”, instaurée en 2009. Cette nouvelle loi dispose ainsi qu’un fœtus est désormais considéré comme un membre à part entière de la famille. Pour avorter, donc décider du sort “d’un corps en cas de décès”, cela oblige les deux parents à être d’accord. Les femmes devront donc obtenir l’autorisation d’une hiérarchie bien établi : d’abord, le conjoint, puis les enfants, les parents, et enfin les grands-parents. Si un mineur souhaite pratiquer l’IVG, ce sera à ses parents d’en décider.

L’indignation des associations

De nombreuses associations et des femmes ont crié au scandale. La loi soulève en effet de nombreuses interrogations et des atteintes aux droits des femmes, dont celui de pouvoir disposer de leur corps. “C’est juste fou”, s’insurge sur Vice News Talcott Camp, le directeur adjoint de la l’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), une organisation de défense des droits des citoyens.

“Les femmes d’Arkansas ne peuvent pas se permettre de perdre davantage d’accès à l’avortement. Elles ne peuvent pas se permettre de parcourir des centaines de kilomètres pour se rendre à la clinique la plus proche. Et elles n’ont pas à subir ces atteintes à leur vie privée ni ces violations de leur anatomie”, a déclaré Camp.

Un porte-parole de l’association Naral, explique que l’objectif réel de cette nouvelle loi est “de rendre plus difficile pour les femmes d’accéder aux soins de base en installant plus de barrières entre elles et leurs médecins”. La loi serait faite pour réellement les décourager d’entamer des procédures : par exemple, si une dispute éclate dans le couple et qu’ils n’arrivent pas à se mettre d’accord, ils iront au tribunal. “Cette femme serait juste assise, en attendant, c’est n’importe quoi”, a ajouté Talcott Camp.

 

 

Source : lesinrocks.com

VOIR AUSSI

Me Bitty-Kouyaté Christiane, notaire : ‘‘Nous nous posons la question ...
19 Jan 2018
Me Bitty-Kouyaté Christiane, notaire : ‘‘Nous nous posons la question de savoir si nous n`achetons pas la femme par la dot. ‘’

Anciennement présidente de la chambre des notaires, présidente de l’association des femmes juristes [ ... ]

Lire Plus...
Changement de nom après le mariage : une obligation ?
17 Jan 2018
Changement de nom après le mariage : une obligation ?

Vous vous demandez s’il est obligatoire de porter le nom de famille de votre mari une fois votre cérémonie [ ... ]

Lire Plus...
Ghana : discrimination et violence à l’encontre des personnes LGBT
09 Jan 2018
Ghana : discrimination et violence à l’encontre des personnes LGBT

Au-delà des réformes déjà engagées, il faut abroger la loi discriminatoire de l’époque coloniale. [ ... ]

Lire Plus...
En Inde, le «divorce instantané» pourrait être puni de trois ans de pr...
29 Déc 2017
En Inde, le «divorce instantané» pourrait être puni de trois ans de prison

Le Gouvernement souhaite adopter une loi en ce sens, quelques mois après l'interdiction de cette pratique [ ... ]

Lire Plus...
Changer de nom de famille après le mariage : est-ce obligatoire ?
19 Déc 2017
Changer de nom de famille après le mariage : est-ce obligatoire ?

Est-il obligatoire de changer mon nom de famille après le mariage ? Comment ça se passe concrètement [ ... ]

Lire Plus...
En Arabie saoudite, les femmes enfin autorisées à assister à un concer...
12 Déc 2017
En Arabie saoudite, les femmes enfin autorisées à assister à un concert

Pour la première fois, les Saoudiennes ont pu assister à un concert donné à Riyad, la capitale du [ ... ]

Lire Plus...